L’enfant qui dit non PDF

Plan de la page : en cliquant sur le titre qui vous interesse, vous serez directement redirigé sur la bonne partie de la page. Combien dois-je donner d’argent à la caissière? Au cours des différentes réunions que nous avons pu avoir au sein de notre association, j’ai eu l’occasion de rencontrer des parents l’enfant qui dit non PDF jeunes adultes autistes.


L’apprentissage de la discipline est une tâche de tous les instants. Chaque jour apporte son lot de situations potentiellement conflictuelles: le refus d’aller au lit, de s’habiller, de rester à table à l’heure des repas, de partager ses jouets ou de boucler sa ceinture de sécurité. Plutôt que de céder à l’exaspération et au découragement, le parent doit voir en ces situations des occasions d’éduquer son enfant. Les auteurs proposent des stratégies qui inciteront les tout-petits non seulement à obéir à leurs parents, mais les aideront à développer des qualités telles que l’empathie, la patience, le sens des responsabilités, le respect et la politesse. De plus, vous apprendrez à choisir des pensées, des actions et des paroles qui vous aideront à découvrir vos propres solutions aux défis éducatifs qui se posent au quotidien. Ainsi votre enfant fera tout naturellement l’apprentissage de la discipline dans une atmosphère positive et stimulante.

Lors d’une discussion, j’ai ainsi appris que le degrès d’indépendance de ces jeunes handicapés, une fois majeur, dépend de leur capacité à maîtriser l’argent, à savoir le compter, mais aussi à savoir combien coûtent les choses et combien on doit leur rendre de monnaie. Pour apprendre à compter une somme, j’ai utilisé un renforçateur très puissant qu’est le doudou. Le doudou n’est disponible que lorsque le petit roi va se coucher. Cela évite qu’on le perde, et ça permet aussi qu’il ait très envie d’aller se coucher pour le retrouver.

Donc, dans un premier temps, j’ai disposé dans sa chambre une boite qui contient de nombreuses pièces de 1 et 2 euros. Chaque soir, en mère « indigne », je lui « vends » son doudou. J’ai d’abord demandé des sommes très simples, puis de plus en plus complexes. Dans un second temps, j’ai ajouté des photocopies de billets pour que l’on puisse aborder des sommes plus importantes. Pour éviter d’aller en prison, pour création de fausse monnaie, je n’ai photocopié qu’une face des billets. J’ai aussi réalisé des fiches qui renforcent cette activité et que l’on fait lors du travail à la table, puis, lorsque c’est maîtrisé, en autonomie.

Pour apprendre qu’une même somme peut se présenter en utilisant des pièces et des billets différents, j’ai réalisé des fiches de sommes identiques à relier. Je propose aussi des fiches que j’ai trouvées sur un site très adapté à nos besoins et qui s’intitule « les coccinelles ». L’enfant dispose, sur la fiche, les pièces nécessaires que je fixe ensuite avec du scotch lorsque le compte est bon. J’ai préparé des fiches pour aider notre fils à compter les centimes d’euros.

L’objectif est de l’aider à automatiser certaines additions. 20 ct font 90 ct sans avoir à trop réfléchir. Les fiches suivantes ont pour objet de travailler sur le paiement, au centime près, du prix d’un objet que l’on veut acheter. Pour cela, j’ai imprimé toutes les pièces d’euros et de centimes qui existent et je les mets à disposition du petit roi qui doit coller la somme précise qui est demandée. Cela demande beaucoup d’accompagnement, notamment dans la distinction des euros et des centimes, mais complète bien le travail que nous faisons lorsque le petit roi fait les courses, et le soir lorsque je lui « vends » son doudou avec des vraies pièces, avant de dormir. Une fois cette série de fiches terminée, j’ai réalisé une seconde série avec des sommes un peu plus compliquées faisant appel à l’utilisation des billets. J’ai réalisé des fiches pour entrainer notre fils à compter des sommes avec des euros et des centimes.