L’essentiel et l’art de vivre PDF

Please forward this error screen to sharedip-16015312833. L’École de Mes Rêves Osons une autre école ! J’ai rencontré aux Etats-Unis une enseignante, travaillant dans un jardin d’enfants, passionnée par la pédagogie de L’essentiel et l’art de vivre PDF Emilia.


Cet ouvrage réunit les enseignements essentiels de Krishnamurti en 17 textes, dont 14 inédits en français. Le philosophe y explore ce qu’il appelle «l’art de vivre» en abordant les sujets les plus fondamentaux : la liberté véritable, vivre une vie libre de tout conflit et de toute confusion, agir avec clarté et précision, comprendre la mort et savoir mourir, ou découvrir le sacré dans notre quotidien. Ces enseignements nous aident à nous libérer des entraves de la souffrance et de la peur afin de mener notre vie avec intelligence, simplicité et un profond amour. Krishnamurti déclara : «La Vérité est un pays sans chemin et vous ne pouvez l’approcher par quelque voie tracée que ce soit». Dans un contexte de retour du religieux et de crispations idéologiques, son message vibre d’impertinence et de liberté.

C’était la première fois que j’entendais parler de cette pédagogie. Je partage ici quelques éléments qui me semblent être une première introduction à cette approche. Cet article est accompagné d’une ressource ! La revue « Reggio Emilia, 40 ans de pédagogie alternative » co-éditée par Le Furet et par l’Observatoire de l’Enfant de Bruxelles. Les pratiques pédagogiques de la ville de Reggio Emilia sont nées d’un contexte particulier et d’un choix politique et éthique portés par les habitants. Après la Seconde Guerre Mondiale, les habitants se mettent à reconstruire ce qui a été détruit mais pas seulement.

Ils sont convaincus que c’est par l’éducation que l’on évitera de retomber dans le fascisme. C’est pourquoi ils créent, solidairement, une école pour les enfants d’âge préscolaire. A partir de là, des petites écoles autogérées et laïques se multiplient. C’est à partir de 1963 que le réseau d’écoles est géré et soutenu par la municipalité.

L’école maternelle est comprise comme l’un des moteurs de la transformation sociale la plus complète, précisément parce qu’elle peut rendre les parents et les citoyens conscients du rôle actif qu’ils peuvent jouer dans le changement. Ce pédagogue a été le premier directeur des centres municipaux de la petite enfance. Aujourd’hui, la ville accueille de nombreux visiteurs du monde entier qui cherchent à comprendre ce qui fait la réussite de ce réseau d’écoles maternelles et comment ils peuvent s’en inspirer. L’espoir qu’il est possible de penser et agir différemment, de devenir un îlot de résistance et de créer un projet culturel local qui ait le courage de vivre avec l’incertitude et le changement. Carlina Rinaldi est une ancienne directrice pédagogique des centres municipaux de la petite enfance de Reggio Emilia, aujourd’hui consultante pédagogique et professeur à l’université.

Pour commencer, il est important de noter que ce n’est pas une méthode. On ne peut pas y piocher des outils pour les transposer ailleurs. C’est un processus qui, d’une part, évolue et se renouvelle constamment, et qui, d’autre part, est profondément inscrit dans la culture des habitants. Les écoles et les centres de recherche de la ville sont des lieux de questionnements, de changement et d’innovation. On peut seulement s’en inspirer pour construire quelque chose de nouveau ailleurs. Voici les piliers sur lesquels se fonde l’approche éducative. Les éducateurs partagent le même optimisme et la même confiance en l’enfant.