L’exposition: Interprétation et réinterprétation PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources l’exposition: Interprétation et réinterprétation PDF attendues ? Agamemnon, le Roi des Rois, a sacrifié sa fille Iphigénie aux dieux.


L’interprétation de l’exposition traitée dans cet ouvrage est le fruit d’une expérience concrète de création et de présentation d’oeuvres contemporaines. Les questions de l’exposition comme mise en scène, celles de la place du spectateur sont étudiées à partir de la possibilité pour une oeuvre et une exposition d’être « reproduites ». En bouleversant la conception traditionnelle de l’oeuvre originale, en considérant l’exposition du point de vue des différents acteurs qui la constituent, c’est finalement du côté du film qu’est envisagé le modèle de l’exposition contemporaine.

Sa femme Clytemnestre, aidée de son amant, Égisthe, l’assassine à son retour de la guerre de Troie. Giraudoux apparaît comme la réécriture de la réécriture d’un mythe. Avec de nombreuses modifications anachroniques, notamment le rôle du couple bourgeois comme un mirage burlesque du couple tragique, Électre est une des nombreuses preuves de l’intemporalité de la tragédie. Après la tragique mort d’Agamemnon, roi d’Argos assassiné à son retour de Troie, Électre, fille de celui-ci et de la reine Clytemnestre, cherche le coupable tout en ressentant une haine inexplicable pour sa mère. Contrairement aux tragédies de Sophocle, d’Eschyle, et d’Euripide où Electre sait depuis le début l’adultère de sa mère et le meurtre d’Agamemnon, ici elle met au jour dans l’acte deux ces forfaits qu’Egisthe et Clytemnestre avaient dissimulés.

Je montre la lutte que livre une jeune fille pour la découverte d’un énorme crime. C’est d’abord une haine profonde et sans raison probante envers sa mère, qui s’illustre dans une querelle à propos d’un fait vieux de vingt ans. Agamemnon et qu’elle a un amant. C’est quand Agathe avoue à son mari qui se sait trompé qu’un de ses amants est Egisthe que Clytemnestre se confond en criant  Menteuse ! Pour justifier cette découverte progressive du crime, le dramaturge a dû apporter de nombreuses modifications au détail de la légende, ce qui n’a pas toujours convaincu les critiques, soucieux de vraisemblance et de tradition :  Vivant dans le palais, elle a attendu si longtemps pour tout deviner ? Ce que pressentait le mendiant dans l’acte 1, c’est-à-dire l’incarnation de la figure du roi dans Egisthe, va s’accomplir dans l’acte deux. Celui-ci, « sur la colline qui surplombe Argos », reçoit des puissances supérieures la vision complète et véritable de cette ville, ainsi que la ville elle-même et tout ce qui la compose.