L’illusion libérale PDF

L’illusion libérale PDF, pas de vérité suprême en prêt-à-porter, pas de maître-à-penser, mais seulement des approximations parcellaires, à un moment donné, selon un certains points de vue « a priori ». RENÉ RIESEL – JAIME SEMPRUN La décroissance ? SERGIO GHIRARDI Établir les limites sans se poser des limites. Peut-on changer le monde sans prendre le pouvoir ?


 » Notre temps n’aime pas la vérité et dans le petit nombre de ceux qui l’aiment, plusieurs pour ne pas dire beaucoup, n’aiment point ceux qui se mettent en avant pour la défendre. On les trouve indiscrets, inopportuns. On ne leur pardonne pas leurs défauts. On leur sait mauvais gré de ne pas mettre tout le monde d’accord et de ne pas se mettre d’accord avec tout le monde. On ne peut rien qu’avec la religion, par la religion et pour la religion. Dieu par qui nous sommes capables de liberté est le premier maître. « 

Le discours idéologique républicain a anesthésié toute culture de la révolte, 2. Postface à la réédition castillane de « C’est de la racaille ? Kadour Naïmi, La guerre, pourquoi ? Que crève l’extrême gauche du capital ! Nous ne voulons pas le plein emploi mais une vie pleine ! EN COMMUN, AUTONOME Le monde se referme-t-il ?

CHEMIN DE NULLE PART ET HOLOBO Même pas sage même pas mal ! IL N’Y EN AURA PAS POUR TOUT LE MONDE Qu’est ce que c’est l’argent ? MARC JUTIER C’est la crise finale ! Rendez-nous notre objet d’aliénation favori !

Et c’est ainsi qu’Allah est grand ! Pourquoi le constructivisme doit-il être radical ? Après l’épilation intégrale Nos campagnes contre l’épilation sont au coeur de notre combat pour la liberté sexuelle, liberté d’autant plus menacée dans nos « démocraties libérales » que la répression en la matière repose sur l’illusion de la liberté. La norme de l’épilation – d’abord exclusivement féminine, puis depuis quelques années également masculine – n’a eu de cesse de s’étendre pour coloniser de plus en plus de morceaux du corps. Pourtant l’infantilisation du corps des femmes adultes ne va pas s’arrêter là. L’épilation génitale intégrale a en effet dévoilé la vulve et les replis de chair qui – chez environ les deux tiers des femmes, selon le sexologue Gérard Zwang – dépassent de la fente des grandes lèvres.

Ces chairs se développent à la puberté et sont spécifiques – tout comme le poil et les odeurs génitales – du sexe dans son état adulte. Au delà de l’intérêt financier immédiat, ce mouvement vers l’infantilisation et l’effacement du sexe féminin s’inscrit dans la longue tradition patriarcale de soumission et de domestication des femmes et de rejet de l’animalité. Depuis 25 siècles en effet la représentation réaliste du sexe féminin est bannie, aussi bien dans l’art que dans les manuels d’anatomie. Mais il y a quelques dizaines d’années, lorsque la pudibonderie et la répression sexuelle étaient moralement admises et médicalement légitimées, les choses étaient exprimées franchement. Un remède presque toujours efficace contre la masturbation chez les jeunes garçons est la circoncision .

Traduit de John Harvey Kellogg, M. Plain facts for old and young, chapitre « Treatment for Self-Abuse and its Effects », 1877, p. La réduction, voire l’ablation, des nymphes s’inscrit bien dans cette tradition de répression sexuelle. Passons sur les risques et inconvénients d’une telle intervention chirurgicale. Elle constitue bel et bien une mutilation sexuelle.

L’aboutissement ultime de cette évolution est une pratique de soumission des femmes bien connue et encore largement pratiquée de par le monde : l’excision. Gérard Zwang, l’un des pionniers de la sexologie française, vient de publier « Le remodelage de la vulve. Sexologies, Volume 20, Issue 2, Avril-Juin 2011, Pages 81-87. Diffusant ainsi une fausse idée de la « normalité ».