L’observation aide-soignante : Une collaboration à la démarche de soins et au diagnostic infirmier PDF

Cet article est une ébauche concernant les soins infirmiers et la profession infirmière. Le rôle propre infirmier recouvre communément les actes de soins infirmiers qu’un infirmier peut mettre en œuvre de façon autonome dans le cadre de son activité professionnelle. Le rôle propre infirmier se complète par le rôle médico-délégué, qui regroupe les interventions que le professionnel effectue après l’observation aide-soignante : Une collaboration à la démarche de soins et au diagnostic infirmier PDF ou prescription médicale. Le champ d’action de cette activité infirmière se définit autour des réactions humaines de santé.


Améliorer la qualité des soins est un enjeu pour tous. L’aide-soignant en  » acteur  » à part entière. Pour mettre en place, en collaboration avec l’infirmier, des soins de qualité adaptés aux besoins de la personne malade ou dépendante, l’aide-soignant doit acquérir les  » outils de soins  » qui sont à sa disposition. L’observation, la démarche de soins, vont ainsi permettre à l’aide-soignant de recueillir les informations, de bien connaître le patient et de repérer les signes il va transmettre à l’infirmier. Par son observation au quotidien et la prise en charge globale des besoins de la personne, l’aide-soignant participe activement avec l’infirmier à l’élaboration de la démarche de soins, au repérage d’éventuels problèmes, voire à la détermination de diagnostics infirmiers. La deuxième édition de cet ouvrage, fondé sur les 14 besoins de Virginia Henderson, se décompose en trois parties : la première partie développe les étapes de la démarche de soins pour l’aide-soignant et tout spécialement l’observation, le recueil de données et les transmissions, avec l’ajout d’un chapitre sur les transmissions ciblées ; les deuxième et troisième parties traitent, pour chaque besoin, des manifestations et des difficultés que l’aide-soignant peut observer à partir des signes physiques, du comportement verbal et non-verbal de la personne. Il insiste particulièrement sur le rôle de l’aide-soignant.

Le savoir-faire spécifique infirmier est la connaissance approfondie des réactions humaines de santé. Cette connaissance permet à l’infirmière de poser des diagnostics infirmiers. Il fait appel à différentes interventions qui sont exécutées de façon indépendante ou en collaboration avec d’autres professionnels de la santé et qui doivent s’inscrire dans le cadre législatif et déontologique fixant les limites de l’autonomie de l’infirmier. Article connexe : Histoire de la profession infirmière. Cette définition reconnue et adoptée peu à peu par la communauté médicale internationale, a contribué à en asseoir un rôle à la fois plus précis et plus autonome : le médecin se préoccupait de la maladie de la personne, alors que l’infirmière formée par ses pairs s’occupait du quotidien du malade. C’est sur ce terrain, après la mise en place d’un Diplôme d’État d’infirmier en 1938, qu’en 1978 une loi reconnaît en France un rôle propre à l’infirmière. 4311-3 :  Relèvent du rôle propre de l’infirmier ou de l’infirmière les soins liés aux fonctions d’entretien et de continuité de la vie et visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution d’autonomie d’une personne ou d’un groupe de personnes.

Dans ce cadre, l’infirmier ou l’infirmière a compétence pour prendre les initiatives et accomplir les soins qu’il juge nécessaires conformément aux dispositions des articles R. Administration de l’alimentation par sonde gastrique, sous réserve des dispositions prévues à l’article R. Réalisation et surveillance des pansements et des bandages autres que ceux mentionnés à l’article R. Surveillance de scarifications, injections et perfusions mentionnées aux articles R.

Participation à la réalisation d’explorations fonctionnelles, à l’exception de celles mentionnées à l’article R. Observation et surveillance des troubles du comportement. Dans le domaine de la santé mentale, outre les actes et soins mentionnés à l’article R. Surveillance et évaluation des engagements thérapeutiques qui associent le médecin, l’infirmier ou l’infirmière et le patient.

Le législateur a créé l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec inscrit dans le Code des professions. En 2003, il a révisé le champ de pratique de onze professionnels de la santé dont les infirmières en créant la Loi 90 qui vient modifier la LIIQ. Lois des infirmières et infirmiers du Québec sur oiiq. WALTER, Béatrice,  Le Savoir infirmier , 1988, Éd. Actes relevants du rôle propre infirmier sur legifrance. Rechercher les pages comportant ce texte.