La Chambre de la mémoire : Modèles littéraires et iconographiques à l’âge de l’imprimerie PDF

Communication au Groupe Hugo du 16 la Chambre de la mémoire : Modèles littéraires et iconographiques à l’âge de l’imprimerie PDF 2006. Le début en est plutôt emprunté au premier, la fin au second.


Dès sa parution à Turin en 1995, La Stanza della memoria s’est hissée parmi les classiques du genre que constituaient les études de Paolo Rossi et de Frances Yates. Dans le même temps, Lina Bolzoni en a modifié la perspective : plutôt que les traités de mémoire, ce sont les pratiques qui recourent aux techniques de la mémorisation qu’elle a pris le parti d’examiner. Ainsi La Chambre de la mémoire est-elle bâtie sur un paradoxe : alors que les arts de la mémoire surgissent dans une société orale, c’est à l’âge de l’imprimerie qu’ils rencontrent le plus grand succès. Perdant de leur utilité initiale, ils gagnent en efficacité rhétorique. L’auteur examine les diagrammes, le langage chiffré, les alphabets figurés, les rébus, les jeux littéraires, les métaphores et les mythes, autant de modèles qui obsèdent la culture italienne du XVIe siècle et sur lesquels s’exerce une inépuisable érudition mnémotechnique. Son ouvrage reconstruit une culture qui expérimente le pouvoir des images et qui agrée la fascination de la mémoire comme la difficulté d’oublier ; ce faisant, il explore un territoire qui, aux confins de la raison et du désir, hésitant entre le corps et la psyché, lie définitivement les arts de la mémoire aux mécanismes de la création.

Hernani contribue à faire de la littérature un événement. Les détracteurs de Hugo éreintent la pièce mais racontent peu la bataille. Michelot tous les cinq ou six vers. Après le premier acte, nous pensions à vous offrir deux mille francs.

Après le monologue, nous vous offrons six mille francs. Nous désirons, mon associé et moi, conclure tout de suite. Joanny, qui joue don Ruy Gomez, est capital sur ce point. 8 mars et Hugo retourne au théâtre, sans doute le 10 mars, avec un exemplaire imprimé. Pas de doute : les acteurs, ce jour-là, ont dû passer une bien mauvaise soirée.