La Longévité et les moyens de l’acquérir PDF

Dernière modification de cette page : samedi 3 février 2018. Pour notre part, le seul violoniste jouant avec un violon inversé que nous avons rencontré était adepte de la musique cajun  et ne jouait pas dans un orchestre de musique classique. Cette vidéo sur ‘Youtube’  montre un violoniste jouant la Longévité et les moyens de l’acquérir PDF un violon inversé. Au violon, la main droite comme la main gauche exigent de la dextérité.


La Longévité et les moyens de l’acquérir
Date de l’édition originale : 1884

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Citons le cas de l’altiste allemand Jurgen Kussmaul  contraint après un accident de réapprendre à jouer de façon inversée. Serrer fermement l’instrument avec le menton est inutilement fatigant et nuit énormément à l’aisance naturelle du jeu du violon. Le menton doit le plus souvent être simplement posé sur la mentonnière, sans pression. Cependant, pour assurer la stabilté du violon, on ressent parfois, exceptionnellement, la nécessité de serrer le menton, en particulier pendant certains démanchés descendants et pendant un vibrato assez énergique. Et on peut voir que, pour ce test, le menton exerce une pression sur la mentonnière. On peut se demander pourquoi la mauvaise habitude détestable qui consiste à serrer en permanence le violon avec le menton peut naître.

Voir plus bas : choix de l’épaulière et de la mentonnière. Le vide anatomique laissé entre le corps et le dessous de l’instrument est normalement comblé par un accessoire de forme variable appelé  coussin  ou  épaulière  ou  barre  qui facilite le jeu du violon. De façon générale, il est objectivement plus difficile de jouer sans cet accessoire. L’épaisseur du violon est d’environ 3 à 4 cm et, avec une mentonnière classique, l’épaisseur totale est souvent moins importante que la distance entre le menton et la clavicule. Il peut être conseillé, si l’on a un cou plutôt long, d’utiliser une mentonnière haute qui remplit mieux l’espace entre le menton et la clavicule. Les remarques données dans la deuxième vidéo auraient pu donner lieu à des conseils utiles pour ce qui fait l’objet de la troisième vidéo. En réalité, les deux petites expériences suivantes, en permettant de bien visualiser les positions relatives du manche du violon et du coude gauche font comprendre que c’est l’inverse qui doit se produire.

Tant qu’il n’est pas devenu un réflexe, ce mouvement doit être un acte conscient et volontaire. Il doit donc se produire assez rapidement et au moment du démanché. Si cela se produit, le violon devient alors instable et la position des doigts de la main gauche devient aléatoire. Quand on change de position, l’abaissement ou l’élévation du coude gauche doit finir par devenir un mouvement réflexe, donc inconscient. Pour notre part, pour acquérir et consolider ce réflexe, nous nous efforçons d’appliquer ce qui figure dans l’encadré ci-dessous. Mais à chacun de trouver ce qui lui convient le mieux et donne un bon résultat. Pour commencer, il faut prendre l’habitude, le violon restant bien posé sur la clavicule, d’élever le coude gauche quand la main gauche glisse le long du manche vers une position plus basse : bien constater que le manche du violon est un peu plus haut au moment précis où l’on doit jouer la première note dans cette position plus basse.