La Lorraine, Geographie Curieuse et Insolite PDF

Vue du sommet, coiffé par le temple. Le Donon est le plus méridional des sommets majeurs des La Lorraine, Geographie Curieuse et Insolite PDF gréseuses.


Un petit livre traité à l’ancienne pour (re)découvrir une Lorraine curieuse et insolite !

Le sommet est accessible par la route du col du Donon, la RD 392, puis par des sentiers de randonnée. Il existe des formes germaniques comme Hohe Donn, Hohe und grosse Thonn. Donon qui culmine à 727 m du col par la D 393 en direction des vallées des Sarre Blanche et Rouge. Le sommet, là où le temple du Donon est érigé, atteint 1 009 mètres d’altitude.

Il domine de près de 700 m la vallée de la Bruche, ce qui lui donne une allure de sommet très élevé au profil trapézoïdal, visible des Hautes Vosges, où il a longtemps été identifié comme le sommet des Vosges. Temple du Donon, crépuscule et neige. Le massif du Donon peut être qualifié de château d’eau naturel. Le creusement des multiples vallées par les nombreux cours d’eau prenant naissance tout autour du Donon a lieu pendant l’ère Tertiaire, essentiellement au Pliocène. Quaternaire apporteront la touche finale : c’est ce paysage que l’on contemple aujourd’hui, avec sa couverture forestière.

Début de l’orogenèse Cadomienne – Début du plissement sous-marin des couches régionales existantes à laquelle s’associe un métamorphisme intense. Certains schistes de Villé se transforment en quartzophyllades porphyroïdes. Monts Tatra, en direction de l’ouest. Tandis que l’orogenèse hercynienne entre dans sa phase finale, l’érosion intense du Massif vosgien entraîne le remplissage des bassins situés au pied des reliefs. Nideck est toujours présent et entraîne la formation d’autres couches : arkoses, tufs, ryolithes, ignimbrites, mélaphyres, etc.

Ceux-ci sont transportés par de multiples cours d’eau et viennent se déposer sur notre région. Le mont Donon est essentiellement  taillé  par l’érosion dans les épaisses couches sédimentaires gréseuses permiennes et triasiques reposant sur une assise de roches volcaniques datant du Dévonien et du Permien. Il n’existe pas de roches témoins au Donon même. De très importants dépôts d’origine marine se produisent durant toute cette période. Dans le secteur du Donon, toutes ces couches supérieures ont disparu, décapées par l’érosion.