La mode en fables PDF

Un article de La mode en fables PDF, l’encyclopédie libre. Il n’existe rien de certain sur la vie d’Ésope.


Hippolyte Romain, dessinateur de renom et auteur de plusieurs ouvrages a eu l’heureuse idée d’illustrer une quarantaine de fables de La Fontaine en utilisant le style et le langage de la mode. De nos jours, l’univers de la mode et surtout ses coulisses, doublures pas toujours soyeuses de ce microcosme, ressemble à s’y méprendre à l’agitation du Grand Siècle dépeinte par La Fontaine. Les monarques d’autrefois sont les financiers, les princes, les couturiers de renom d’aujourd’hui. Autour d’eux s’agite une cour vibrante animée de désirs, d’ambitions, de besoins de reconnaissance et d’argent qui se presse et se bouscule autour des quatre rendez-vous de l’année. En Saint-Simon du pinceau, Hippolyte Romain croque et dessine ces histoires sans morale qui ressemblent tant aux fables de La Fontaine.

Ce point de vue est repris plus tard par Héraclide du Pont, qui le présente comme originaire de Thrace, près de la mer Noire. Méssembrie, ville des Cicones, sur la côte de Thrace. Le Phrygien a parlé mieux que tous les autres. Une Vie d’Ésope le fait Lydien, sans doute parce que, d’après la tradition qui apparaît pour la première fois dans Héraclide, il fut esclave du Lydien Xanthos. Quant à l’époque où il a vécu, il règne la même incertitude. Si l’on suit Hérodote, qui en fait un contemporain de Rhodopis, il aurait vécu entre -570 et -526. Le texte est issu de traditions diverses, certaines anciennes, d’autres de l’époque romaine.

La Fontaine a adapté ce récit et l’a placé en tête de son recueil de fables sous le titre La Vie d’Ésope le Phrygien. Selon la légende, Ésope, ayant rêvé que la Fortune lui déliait la langue, s’éveille un jour guéri de son bégaiement. Acheté par un marchand d’esclaves, il arrive dans la demeure d’un philosophe de Samos, Xanthos, auprès duquel il rivalise d’astuces et de bons mots. Finalement affranchi, il se rend alors auprès de Crésus pour tenter de sauvegarder l’indépendance de Samos. Il réussit dans son ambassade en contant au roi une fable. Il se met ensuite au service du  roi de Babylone , qui prend grand plaisir aux énigmes du fabuliste. La mort d’Ésope, illustration d’un Ysopet espagnol de 1489.

Voyageant en Grèce, il s’arrête à Delphes, où, toujours selon la légende, il se serait moqué des habitants du lieu parce que ceux-ci, au lieu de cultiver la terre, vivaient des offrandes faites au dieu. Pour se venger, les Delphiens l’auraient accusé d’avoir volé des objets sacrés et condamné à mort. Au cours de sa vie d’esclave, Ésope livre un combat incessant contre son maître Xanthos, dont le nom signifie  Blond . On a souvent mis en doute la réalité historique de la prodigieuse destinée de cet ancien esclave bègue et difforme qui réussit à se faire affranchir et en vient à conseiller les rois grâce à son habileté à résoudre des énigmes. Tout le récit de la vie d’Ésope est parcouru par la thématique du rire, de la bonne blague au moyen de laquelle le faible, l’exploité, prend le dessus sur les maîtres, les puissants.

Socrate lui-même aurait consacré ses derniers moments de prison avant sa mort à mettre en vers des fables de cet auteur. Diogène Laërce attribue même une fable à Socrate, laquelle commençait ainsi :  Un jour, Ésope dit aux habitants de Corinthe qu’on ne doit pas soumettre la vertu au jugement du populaire. Or, il s’agit là d’un précepte aujourd’hui typiquement associé au philosophe plutôt qu’au fabuliste. Les fables d’Ésope sont de brefs récits en prose sans prétention littéraire.