La rupture du compromis social italien : Un essai de macroéconomie politique PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche La théorie de la régulation est, avec l’économie des conventions, l’une la rupture du compromis social italien : Un essai de macroéconomie politique PDF deux principales approches hétérodoxes de l’économie en France. Ont été étudiées les crises en général ainsi que les périodes de stabilité ou d’instabilité économiques. Les chercheurs ont d’abord constaté qu’un même régime économique, le capitalisme en l’occurrence, prenait des formes différentes selon les nations.


L’ouvrage propose une interprétation de la crise italienne tenant compte de la politique économique, de l’évolution macro-économique et du soutien électoral. L’interaction de ces trois sphères d’étude est indispensable dans le cas italien, les interprétations mono-disciplinaires ayant été incapables de prévoir et d’expliquer la crise ouverte en 1992. Des modèles théoriques sont proposés montrant la pertinence de lier ces analyses pour une meilleure compréhension de la crise.

Les modes de réaction spécifiques à chaque nation engendrent des situations économiques différentes. Ces divergences de réaction proviennent de leurs institutions, héritées de l’histoire propre à chaque nation. La stabilité de la forme concurrentielle-bourgeoise de 1850 à 1913 est due à la cohérence entre les différentes formes institutionnelles. Le développement du capitalisme industriel naissant nécessitait une forte accumulation de capitaux.

Elle fut obtenue par le niveau des profits. La consommation de masse était permise par la forme du rapport salarial. La forme d’insertion dans l’économie mondiale et la forme de la monnaie privilégiaient ce cadre. L’État gérait la monnaie et contrôlait les changes. La théorie de la régulation repose sur l’analyse des cinq  formes institutionnelles , caractéristiques d’une organisation sociale. Les différentes formes institutionnelles n’ont pas toutes le même poids dans le fonctionnement de l’économie. Dans le régime fordiste dominait le rapport salarial.

L’État intervient de manières diverses dans les formes institutionnelles. L’intervention de l’État n’est pas indispensable mais fréquente dans le rapport salarial. Cet ensemble d’économies nationales ne forme pas système a priori. Cependant les économies nationales sont complémentaires et concurrentes. Complémentaires puisqu’il existe entre elles une division internationale du travail. L’ensemble des mécanismes qui permettent aux formes institutionnelles a priori indépendantes de former un système est appelé « mode de régulation ». Les procédures et comportements sociaux peuvent se modifier, chacune avec une temporalité qui lui est propre et de façon relativement autonome par rapport aux autres.

Trente glorieuses : ce système repose notamment sur la transposition en hausses de salaire des gains de productivité très importants de la période. La question de savoir si les pays émergents sont aujourd’hui entrés dans cette phase mérite d’être posée. L’existence d’un mode de régulation fondé sur la prédominance de la finance est, pour l’instant discutable. Ces crises permettent en effet de résorber les différents déséquilibres qui se sont accumulés pendant la phase d’expansion, sans altération majeure des formes institutionnelles.