La somme et le reste PDF

Voir la carte de la ligne. 15 VFIL, en gare de Noyelles en juin 2009. 1937 : mise en service d’la somme et le reste PDF de Dion-Bouton et rénovation des gares.


En 1958, le philosophe Henri Lefebvre a 57 ans. Il a milité 30 ans au Parti communiste. Or, on l’a suspendu. On lui reproche… d’être philosophe. Il décide de rédiger un bilan de son itinéraire. Ce «livre du philosophe» est pour lui l’occasion d’évaluer son implication politique et philosophique, mais aussi son expérience amoureuse. La somme et le reste paraît pour la première fois en 1959, en deux volumes. Il a été réédité en 1973 (en version abrégée], puis en 1989 en un volume. Cet ouvrage a pu être situé comme l’un des plus importants de l’histoire de la philosophie. Il est une méditation sur l’aliénation, le dogmatisme, l’invention de soi avec et contre les institutions. Il est un modèle d’autobiographie écrite avec rigueur qui s’efforce de saisir l’universel à travers la particularité du vécu personnel. Il indique une voie pour l’analyse institutionnelle, intégrant à la fois le vécu singulier et l’histoire sociale. Aujourd’hui, le dogmatisme est partout. Alors qu’en 1959, il était au Parti, maintenant il a envahi l’entreprise, l’université, la recherche, le quotidien. Ce livre porte donc une espérance nouvelle. Comment se construire, malgré l’institution ?

Henri Lefebvre (1901-1991) est l’un des plus grands philosophes de XXe siècle. Auteur de 68 livres, traduit de son vivant dans le monde entier, il bénéficie actuellement d’une redécouverte mondiale : une cinquantaine d’ouvrages sont parus sur son oeuvre en anglais, allemand, brésilien, coréen… En cette année du cinquantenaire de La somme et le reste, quatre livres paraissent sur lui en français. Les éditions Anthropos rééditent parallèlement une 3e édition de Le droit à la ville (1968).

1947 : fermeture de la ligne Abbeville – Dompierre. 19 septembre 1970 : premier train d’essai de l’association CFBS sur la relation Noyelles – Le Crotoy. 4 juillet 1971 : début des circulations régulières sur cette ligne. Un train du CFBS à Saint-Valery-sur-Somme en avril 2007. En avant-gare de Noyelles, à g. La gare de Cayeux-sur-Mer au temps des Chemins de fer départementaux de la Somme.

Article détaillé : Chemins de fer départementaux de la Somme. Cette ligne à voie métrique de 7 469 m a été mise en service en 1887. Durant ces travaux, la halte de Morlay a été équipée d’une voie d’évitement de 120 m permettant le croisement des trains. 7,6 km, a été concédée à titre éventuel à la Compagnie des chemins de fer du Nord par une convention signée le 19 février 1852 entre le ministre des Travaux Publics et la compagnie. La ligne est inaugurée en 1856 par la Compagnie du Nord. La gare de Saint-Valery-Ville un jour d’affluence.

Cette ligne constitue le prolongement à voie métrique de la ligne de Noyelles à Saint-Valery-Canal. Elle a été ouverte par la SE le 6 septembre 1887. En 2011, l’association a dépassé la barre symbolique des 150 000 voyageurs et ce sont plus de 187 000 voyageurs transportés en 2014. Le CFBS est une structure associative composée de plus de 400 membres dont au moins 80 bénévoles actifs, et emploie l’équivalent de 24 salariés en temps plein. Le fait que le CFBS emploie du personnel salarié au sein d’une association en fait une structure atypique.