La Voile et les voiliers de tradition PDF

Jonque à deux voiles au Viêt Nam. Une jonque est un bateau traditionnel d’Asie, à coque compartimentée et à voiles aux  trois quarts  entièrement lattées  flottantes  et à amure glissante ou réversible. Par extension, jonque désigne le gréement typique de ces voiliers. Il n’y a donc pas de lien avec l’anglais où l’équivalent junk est homographe la Voile et les voiliers de tradition PDF homophone d’un adjectif dépréciatif.


En fait le sujet recouvre potentiellement l’ensemble des embarcations d’Asie. Un gréement de jonque est composé d’une ou plusieurs voiles entièrement lattées et  compensées . Compensée, car la voile est à côté du mât et dépasse légèrement en avant de celui-ci. C’est comme un gouvernail compensé avec une partie en avant de son axe. Ce qui distingue le gréement de jonque des gréements occidentaux est l’utilisation de lattes relativement lourdes sur toute la longueur de la toile, la divisant ainsi en panneaux.

Avec tous ces renforts, la toile n’est jamais lourdement sollicitée, en faisant une voile très fiable et durable. Les nattes destinées à former les voiles des jonques sont tressées à plat et à la main avec les feuilles du coix lacryma. En plusieurs endroits elles sont renforcées par des liens de rotin. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. JONQUE : Etymologie de JONQUE , sur www. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 24 août 2018 à 13:25.

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le pointu est une famille de barques de pêche traditionnelles de la mer Méditerranée, traditionnellement à voile et rames puis équipés de moteurs Baudouin. Les pointus, qui sont toujours équipés d’avirons, se caractérisent d’abord par une voile latine, puis par les fameux moteurs Baudouin, à commencer par le Y1 monocylindre de 5 ch en 1921. Virée de St Nazaire organisée par l’ Association des Pointus de Sanary. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 23 décembre 2018 à 22:18. Jonque à deux voiles au Viêt Nam.

Une jonque est un bateau traditionnel d’Asie, à coque compartimentée et à voiles aux  trois quarts  entièrement lattées  flottantes  et à amure glissante ou réversible. Par extension, jonque désigne le gréement typique de ces voiliers. Il n’y a donc pas de lien avec l’anglais où l’équivalent junk est homographe et homophone d’un adjectif dépréciatif. En fait le sujet recouvre potentiellement l’ensemble des embarcations d’Asie. Un gréement de jonque est composé d’une ou plusieurs voiles entièrement lattées et  compensées . Compensée, car la voile est à côté du mât et dépasse légèrement en avant de celui-ci.

C’est comme un gouvernail compensé avec une partie en avant de son axe. Ce qui distingue le gréement de jonque des gréements occidentaux est l’utilisation de lattes relativement lourdes sur toute la longueur de la toile, la divisant ainsi en panneaux. Avec tous ces renforts, la toile n’est jamais lourdement sollicitée, en faisant une voile très fiable et durable. Les nattes destinées à former les voiles des jonques sont tressées à plat et à la main avec les feuilles du coix lacryma. En plusieurs endroits elles sont renforcées par des liens de rotin. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. JONQUE : Etymologie de JONQUE , sur www.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 24 août 2018 à 13:25. Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le pointu est une famille de barques de pêche traditionnelles de la mer Méditerranée, traditionnellement à voile et rames puis équipés de moteurs Baudouin. Les pointus, qui sont toujours équipés d’avirons, se caractérisent d’abord par une voile latine, puis par les fameux moteurs Baudouin, à commencer par le Y1 monocylindre de 5 ch en 1921.