Lamarck, philosophe de la nature PDF

Les spécialistes de cette discipline sont appelés zoologistes, ou zoologues. Regroupant plusieurs disciplines et utilisant de nombreuses techniques, cette science s’est lentement élaborée au cours des siècles depuis la Préhistoire. Historiquement, lamarck, philosophe de la nature PDF premières réflexions scientifiques concernant la zoologie qui nous ont été transmises sont celles d’Aristote.


L’analyse proposée ici présente la mutation réalisée dans la pensée du naturaliste français Jean-Baptiste Lamarck, mutation qui sera à l’origine de ce que l’on nommera plus tard le transformisme. Cette mutation s’est effectuée dans quatre dimensions, les transformations de sa philosophie, l’échec de son projet d’une biologie (d’une physique spécifique de la vie), la place centrale accordée aux générations spontanées et la transmission des modifications acquises, élément central de sa pensée transformiste.

La frontière entre la zoologie, qui étudie les animaux, et la botanique, qui étudie les végétaux, a été et est toujours sujette à controverses. Le cas des Protozoaires est encore plus problématique. L’étude des êtres vivants unicellulaires révèle des formes ambigües où la distinction entre animal et végétal n’est pas absolue. Une étroite parenté a été mise en évidence entre Ciliés, Sporozoaires et Dinoflagellés. L’ancien règne animal, diminué de la plupart des formes unicellulaires qui lui avaient été rattachées, se révèle proche d’un groupe renfermant la majorité des anciens champignons Eumycètes. Aurochs représentés dans la grotte de Lascaux. L’Homo sapiens du Paléocène supérieur a réalisé de nombreuses peintures, gravures et sculptures rupestres.

Bison polychrome relevé dans la grotte d’Altamira. Rhinocéros à grande corne représenté dans la grotte Chauvet. La période néolithique montre aussi des représentations animales très réalistes. Au Sahara, une civilisation d’éleveurs remontant au VIe millénaire av. Girafe représentée dans le Tadrart Acacus, en Libye. La révolution néolithique, qui est caractérisée par la domestication des animaux, se prolonge sur la période de l’Antiquité.

La connaissance antique de la faune est illustrée par la représentation réaliste d’animaux sauvages et domestiques au Proche-Orient, en Mésopotamie comme en Égypte. L’invention de l’écriture se traduit pour la zoologie par la présence des animaux dans les hiéroglyphes égyptiens. L’époque de l’Antiquité fut celle d’Aristote dans toute l’étendue scientifique du domaine de la zoologie. Aristote essaye de faire un classement compréhensible d’animaux dans son Histoire des Animaux. 37 volumes écrits en langue latine. Il traite des propriétés des bêtes, des oiseaux et des créatures fantastiques.