Le cahier d’Emmanuelle – Blanc, 96p, A5 – Tennis PDF

Une sur le traité d’alliance entre la France et l’URSS du premier le cahier d’Emmanuelle – Blanc, 96p, A5 – Tennis PDF du Monde, le 19 décembre 1944. Le Monde est un journal français fondé par Hubert Beuve-Méry en 1944.


Plus qu’un simple carnet, My Notebook est l’accessoire tendance qu’il vous faut ! Design et pratique, il sera le parfait compagnon de vos prises de notes et de vos créations à la maison, au bureau ou en voyage. Unique, My Notebook est personnalisable : choisissez votre prénom ou celui de vos proches dans une liste de plusieurs centaines de prénoms disponibles et optez pour le graphisme et les couleurs qui vous ressemblent parmi une large sélection de couvertures. De format nomade (A5 : 148×210 mm ; 48 ou 96 pages), il se glissera facilement dans votre sac. Alliant confort d’écriture, avec son élégant papier couleur crème, et maniabilité, avec sa couverture souple au toucher velouté, il s’adaptera à tous vos besoins et à toutes vos envies, que vous préfériez les pages blanches, les petits ou grands carreaux (quadrillage Séyès), les portées musicales ou les lignes simples ! Pour vous-même ou pour offrir, My Notebook est le « it-carnet » à votre image. Compagnon indispensable de vos activités, léger et multi-usage, il ne vous quittera plus. Avec plus de 20 000 possibilités de personnalisation et ses gammes enfants et adultes, My Notebook est la nouvelle référence du cahier personnalisé. Vous êtes unique, My Notebook aussi !

Il bénéficie de subventions de la part de l’État français. Le premier numéro du Monde paraît le 18 décembre 1944, daté du 19 décembre sur une seule page recto verso. Georges Bidault, le président du Conseil national de la Résistance lui suggère le nom d’Hubert Beuve-Méry. Ce dernier hésite longtemps car il veut diriger un journal indépendant vis-à-vis des pouvoirs politiques, économiques et religieux. En 1951 la Société des rédacteurs du Monde est créée, qui a pour mission de veiller à l’indépendance journalistique du titre. Suivront la société des employés et des cadres en 1968, et celle des lecteurs en 1985. Les salariés du journal tiennent une place centrale dans la gestion du quotidien.