Le Porte-monnaie électronique et le Porte-monnaie virtuel PDF

Cette page utilise des cadres, mais votre le Porte-monnaie électronique et le Porte-monnaie virtuel PDF ne les prend pas en charge. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Le plus souvent, il s’agit d’une carte de paiement et de retrait, car elle permet aussi les retraits d’espèces aux distributeurs de billets. Lors d’une utilisation domestique ou à l’étranger, la carte ou le terminal peuvent privilégier l’utilisation d’un réseau par rapport à l’autre.


Le paiement électronique adapté aux transactions de petits montants s’inscrit logiquement dans l’offre des moyens de paiement du troisième millénaire. Le passage à la monnaie unique, les services à consommation obligée (transporteurs, gestionnaires d’automates), le paiement multidevises sur les autoroutes de l’information sont rendus possibles par le porte-monnaie électronique ou virtuel. « Copyright Electre »

Il existe deux principales catégories de carte de paiement : les  cartes de débit  et  cartes de crédit . En fonction des règles instaurées sur la carte et des paramétrages du terminal de paiement, il peut être possible de réaliser un forçage monétique d’une carte à autorisation systématique. Maestro et Visa Electron ainsi que V-Pay. Ce qui n’est pas du tout le cas dans les autres pays, dans la mesure où l’autorisation systématique des transactions est la règle.

2011, les cartes bancaires prépayées Visa ou Mastercard, qui à la différence des cartes de débits traditionnelles, ne sont pas rattachées à un compte courant mais à un compte spécifique, appelé aussi  compte technique . En France, l’avènement des  néo-banques  généralise la diffusion de cartes de débit embossées, à autorisation systématique, supportant les paiements par puce, bande magnétique ou sans-contact. Ces cartes ne présentent pas de co-badgeage dans la mesure où elles utilisent uniquement le réseau international, Mastercard le plus souvent, pour la prise en charge des transactions. Ce type de carte n’est pas incompatible avec une autorisation de découvert.

Dans ce cas, elle pourra être utilisée jusqu’au maximum du découvert autorisé. En France, les parkings s’équipent progressivement pour accepter ce type de carte. Concernant les autoroutes, en 2013, seule SANEF les accepte aux barrières de péages. Les cartes de crédit Visa ou Mastercard étrangères sont en revanche, facilement acceptées. L’absence d’autorisation systématique sur les cartes bancaires traditionnelles est une particularité française. D’abord à piste, puis, rapidement, à puce avec saisie du code. Les TPE pouvaient effectuer les autorisations de manière automatisée en utilisant la ligne téléphonique.

Les retraits en revanche, ont toujours été soumis à autorisation. Toutefois, l’absence d’autorisation systématique n’a pas été supprimée avec l’arrivée des TPE, toujours pour garantir une fluidité des transactions, et sans générer de surcoûts pour les commerçants. Cependant, la France est pionnière dans la carte bancaire à puce. Les transactions étaient sécurisés par la puce et la saisie du code, le taux de fraude à la carte bancaire en France figuraient parmi les moins élevés au monde, même pour les transactions sans demande d’autorisation.

2000, et afin de permettre à tout le monde de bénéficier d’une carte de paiement, la plupart des banques françaises commercialise des cartes à autorisation systématique, généralement du type Visa Electron ou Maestro, mais parfois de type Visa ou Mastercard. Les transactions effectuées par carte virtuelle ne sont pas nécessairement débitées immédiatement. Deux grandes catégories de cartes de crédit sont disponibles sur le marché. Avec les  cartes de débit différé , le compte du titulaire de la carte est débité du montant total des opérations à une date déterminée arrêtée au préalable, généralement une fois par mois, sans qu’il soit redevable d’intérêts. Les cartes à débit différé sont réglementairement une catégorie de carte de crédit.

En fonction du contrat établi avec la banque émettrice de la carte, l’utilisateur peut changer de mode de remboursement à volonté, quand il le souhaite. Elles sont très généralement gratuites ou très peu chères. Les opérations sont néanmoins gérées par une banque. Parfois comarquée de l’enseigne où elle a été émise. Elle est utilisable chez tous les commerçants et dans tous les guichets automatiques bancaires du réseau auquel appartient la carte. Le compte du porteur est débité périodiquement à date fixe, voire mobile comme le dernier jour ouvrable du mois. Ce type de fonctionnement apporte une certaine souplesse pour les fins de mois difficiles.