Les Admonitions De Saint François. Des Mots Pour Vivre PDF

Cantique de Noël, Chanson de Noël ou Conte de Noël, est le premier et le les Admonitions De Saint François. Des Mots Pour Vivre PDF célèbre des contes écrits par Charles Dickens. Acclamé par les critiques comme par le public, sa popularité n’a jamais faibli. Pourtant, c’est d’abord une réponse à des controverses d’ordre économique qu’il a voulu apporter. Les adaptations dont il a constamment fait l’objet depuis sa parution témoignent de l’universalité de son message.


On connaît peu les Admonitions de saint François. Et pourtant ces 27 paroles de vie et de sagesse sont un trésor pour la vie spirituelle. François prenait la parole à l’occasion de réunions communautaires ou encore, durant des rencontres plus restreintes. Des frères le questionnaient sur un sujet ; il passait alors aux confidences. Il y a une parenté avec les Apophtegmes des Pères et des Mères du désert : un disciple venait chercher une perle de sagesse auprès d’un maître reconnu pour être éclairé et se convertir. Le maître répondait sans artifices à une question essentielle sur les voies de Dieu, les vertus chrétiennes et les relations interpersonnelles. Les sentences de François surgissent de ce genre de tradition orale. Les thèmes sont très concrets : l’Eucharistie, la pauvreté, le détachement, le pardon. Plusieurs sont un commentaire des Béatitudes qu’elles invitent à mettre en pratique. Après une présentation générale des Admonitions, Pierre Brunette commente chacune d’entre elles en de courts chapitres

Noël d’avant l’ère puritaine de Cromwell. En mai, il rédige un pamphlet intitulé Appel au peuple anglais sur le sort des enfants des familles pauvres puis, reportant sa publication à la fin de l’année, écrit au Dr Southwood Smith, membre de la commission, pour lui demander de changer ses vues. Manchester le 5 octobre 1843, Dickens conjure les ouvriers et les patrons de lutter main dans la main contre l’ignorance et pour une réforme du système éducatif, mais le peu d’écho que suscite sa démarche le convainc encore plus du pouvoir de la fiction : aucun sujet plus que celui de Noël, pense-t-il alors, ne saurait mieux parler au grand public. Les publications par Chapman and Hall, depuis la première le 19 décembre 1843, sous le titre A Christmas Carol in Prose. La première édition en tissu rouge et à tranche dorée. Pour autant, la publication a été laborieuse : les premiers tirages contiennent des pages de garde d’un vert olive que Dickens juge inacceptable, et Chapman and Hall les remplace en hâte par du jaune. Par la suite, le précieux document est passé de main en main : le collectionneur Henry George Churchill en 1882, puis un libraire de Birmingham, un autre de Londres, puis Stuart M.

Le succès de l’œuvre n’a pas été sans répercussions financières et juridiques. En outre, le 6 février, paraît une version pirate qui l’oblige à poursuivre devant les tribunaux l’éditeur indélicat, Lee and Haddock. Dès sa parution, le livre s’est trouvé presque unanimement acclamé par la critique. Thackeray évoque dans le Fraser’s Magazine de février  un bienfait national et, pour tout homme ou femme qui le lit, une faveur personnelle. Quel sentiment à inspirer pour un auteur et quelle récompense à glaner !