Les Ancêtres de Jean-François Millet PDF

Le reste de sa famille suivra certainement en les Ancêtres de Jean-François Millet PDF. Annet Pasquier et Marguerite Genet vivent dans la paroisse Saint-Jean-Baptiste de Poitiers. Poitiers le contrat de mariage d’Annet Pasquier et Marguerite GENET.


De nombreux livres ont été écrits sur le peintre Jean-François Millet, sur sa vie, sur ses uvres et sur sa descendance mais je n’ai rien trouvé, jusqu’à présent, sur son arbre généalogique ascendant et sur ses ancêtres. Jean-François Millet faisant partie de la famille puisqu’il est l’arrière-arrière-grand-père de mon épouse, j’ai eu envie de connaître ce passé et, pour cela, j’ai parcouru, durant cinq années, de nombreuses archives et plusieurs livres qui m’ont permis de faire des découvertes passionnantes et très intéressantes sur les ancêtres, parfois prestigieux, de Jean-François Millet. Quand on connaît la vie très difficile qu’il a connue, mais aussi celle de sa famille, de ses parents et grands-parents qui n’ont connu que la vie paysanne et qui ont vécu dans la pauvreté, on a du mal à imaginer que Jean-François Millet ait eu des ancêtres lointains aussi prestigieux. La plupart de ceux-ci appartenaient à la noblesse, voire à la « haute noblesse » puisque la plus grande partie de ses ascendants directs ont occupé de hautes fonctions dans les différentes cours françaises et étrangères allant jusqu’au titre suprême de roi aussi bien dans le royaume des Francs que dans les royaumes étrangers. Cette noblesse diminue fortement et perd de l’importance vers le XIIIe siècle pour n’occuper que des fonctions locales en Normandie et principalement dans ce qui est aujourd’hui le département de la Manche puis disparaît totalement à partir du XVIIIe siècle.

18 mars 1614 dans la paroisse Saint-Jean-Baptiste de la ville de Poitiers, chef-lieu du Poitou. Il est le fils de Annet et Marguerite Genest. Les sergetiers ou sargetiers sont des tisserands qui fabriquent des tissus de grosses laines. Dans la serge, le fil passe une fois dessous et deux fois dessus.

Vincende et Emery, mais rien dans ce contrat n’est inscrit au sujet de Nicolas Gaudin. Emery Pasquier et de Vincende Beaumont. 1658 en la paroisse St Jean-Baptiste de Poitiers. Paquet il est dit le 20 novembre, ce qui est inexact, voir la transcription ci-dessous.

La transcription est ci-dessous par notre ami Yvon Blanchard. Guillocheau a un fils Claude Forget. 60 livres en argent, un lit en noyer, du linge de maison en profusion et de la vaisselle. Forget la somme de 60 livres en deniers, un lit de bois en noyer garni, du linge et de la vaisselle. En 1661 et 1662, il y eut une grande famine en Poitou.

Cette ville est bien inscrite dans l’acte de mariage de sa fille Jeanne avec Jean Paradis. Marguerite Pasquier en la paroisse St Porchaire de Poitiers. Poitiers en la paroisse St Porchaire. 28 mars 1666 en la paroisse St Jean-Baptiste.