Les années Wilson, 1964-1970 PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Les années Wilson, 1964-1970 PDF article est une ébauche concernant un chanteur américain et un musicien américain.


Engagé à partir de 1965 dans une intense rivalité artistique avec les Beatles, il a exercé une influence considérable sur le groupe britannique, et au-delà sur la musique pop dans son ensemble, bien qu’il ait lui-même rapidement été submergé par sa propre ambition, au point de sombrer dans une longue période de marasme créatif et de dépression dont il ne sortira véritablement qu’au début des années 2000. Brian Wilson est le frère de Dennis Wilson et Carl Wilson, et le cousin de Mike Love. Durant les années 1970 il subit une opération chirurgicale visant à restaurer son audition complète, mais c’est un échec. Captivé par le producteur Phil Spector, alors au faîte de sa célébrité, il cherche à reproduire à sa manière son fameux  mur de son , ce qui va progressivement influencer sa technique de composition. Brian Wilson avait fondé avec son père la société Sea Of Tunes pour gérer les droits des Beach Boys. Il a perdu tous les droits de ses chansons des années 1960 quand son père a vendu la compagnie, alors que le groupe traversait une mauvaise passe. Il sera plus tard prouvé qu’il a été trompé par son père : les papiers de la compagnie étant faux ou inexistants, et les acquéreurs de Sea Of Tunes, Irving Music, ont profité directement de ces irrégularités.

Il se fait expulser des Beach Boys, ce qui l’affecte encore plus. Durant l’été 1969, lors d’une brève période de rétablissement, il fonde un magasin d’alimentation diététique, le  Radiant Radish , dont il est gérant pendant un an. Il a deux filles de ce premier mariage, Carnie et Wendy. Partiellement remis de cette douloureuse période, il se lance au cours des années 1980 dans une carrière solo. Ses efforts sont à la fois encouragés et refrénés par l’influence ambiguë de son psychiatre, le docteur Eugene Landy.

Ce dernier exerce un contrôle très envahissant sur la vie de Brian, et même sur son œuvre. Après la sortie de l’album The Beach Boys en 1985, Brian cesse de travailler régulièrement comme bassiste avec le groupe. Son dernier album avec les Beach Boys est Stars and Stripes, en 1996, une collaboration avec des artistes de musique country, où il chante seulement. Brian Wilson est membre du Rock and Roll Hall of Fame depuis le 20 janvier 1988. Melt away ou encore Rio grande, mini-symphonie sur l’histoire de ce fleuve qui aurait aisément pu être incorporé à l’album Smile.

Brian s’est marié en 1995 avec Melinda Ledbetter, avec qui il a adopté deux filles, Daria et Delanie, et, en 2004, un fils, Dylan. Par la suite, dépassant sa peur de la scène et son trac maladif, il recommence à donner des concerts, pour la première fois depuis des décennies, connaissant un énorme succès. Lors de ses concerts de début 2002, avec un nouveau groupe appelé The Wondermints, il joue l’intégralité de l’album Pet Sounds, parcourant l’Amérique, le Royaume-Uni et l’Europe. Le 24 février 2004 au Royal Festival Hall a eu lieu un concert exceptionnel, dont le clou est constitué par la toute première interprétation en public du contenu de Smile, joué sous la forme d’une symphonie en trois mouvements. Smile a donc enfin été achevé — ou plutôt, son auteur en a enfin livré une version complète conforme à sa vision d’origine, car il est bien évident qu’il eût été illusoire de régénérer à l’identique le processus créatif incandescent interrompu en 1967, et que l’album tel qu’il serait advenu alors restera à jamais une énigme. La même année, le film Love and Mercy, inspiré de sa vie, sort dans les festivals. De nombreux hommages ont été rendus à Brian, comme celui du groupe de rock canadien Barenaked Ladies avec leur chanson à succès  Brian Wilson , qui fait référence à sa maladie mentale et au docteur Landy.

Brian Wilson a d’ailleurs repris cette chanson pour un album live. John Cale lui a aussi rendu hommage avec la chanson  Mr. Son histoire a inspiré l’album The Tragic Tale of a Genius du groupe belge My Little Cheap Dictaphone. Genius, paru sur l’album Death of a Bachelor. Pour le reste de sa discographie avec son groupe, se référer à l’article Beach Boys.

Nick Kent, The Dark Stuff, p. Sylvain Siclier,  Smile  des Beach Boys, le mythe de l’album perdu sur le site lemonde. Brian Wilson’s Girl-Powered LP: In the Studio With the Beach Boy, rollingstone. Best of The Beach Boys Vol.