Les dépenses de protection de l’environnement PDF

Le foncier en Afrique de l’Ouest. La les dépenses de protection de l’environnement PDF des forêts au Cameroun et au Guatemala.


Le monde tourne mal ! La planète est polluée et étouffe sous les tonnes déchets que nous rejetons partout, la surpopulation ainsi que la surconsommation menacent… nul endroit n’est épargné. Cela est malheureusement un fait acquis de nos jours. Mais alors, quelle est la réponse que proposent nos sociétés dites civilisées à cet état de fait? Quel est par exemple le montant réel des efforts consentis par les entreprises ou encore les pouvoirs publics afin de protéger notre environnement ? Ces efforts ont-ils des retombées bénéfiques sur l’état de l’environnement ? C’est à ces questions que nous voulons donner un début de réponse au travers de cet ouvrage. La problématique de la comptabilité environnementale sera donc abordée et plus précisément celle des dépenses de protection de l’environnement. Cette nouvelle forme de comptabilité, comparée à celle plus traditionnelle, tente de prendre en compte un ensemble de données environnementales qui étaient jusqu’ici absentes du modèle classique de l’économie.

Une réflexion croisée entre deux réalités. L’apprentissage de la co-gestion des ressources naturelles par la pratique. Mettre en place une gouvernance mondiale efficace. Assurer l’efficience de la production agricole.

Prendre en compte les besoins des générations futures. Recherche dans les titres, sous-titres, auteurs sur www. Recherche en plein texte sur www. Situé à l’ouest de l’Afrique Centrale, le Cameroun a une superficie de 475. Son territoire s’étire des côtes du golfe de Guinée, où se trouvent les ports de Douala et Kribi, jusqu’au rives du lac Tchad. Cet étalement sur plus de 1 200 km, entre la zone soudano-sahélienne et la zone équatoriale lui confère une grande diversité de climats et d’écosystèmes. Le sud forestier caractérisé par une végétation dense et un vaste réseau hydrographique, un climat chaud et des pluies abondantes.

On y cultive notamment le cacao, le palmier à huile, l’hévéa et le tabac. Les hauts plateaux de l’ouest forment un des plus hauts massifs d’Afrique d’une altitude moyenne de 1 100m. Les terres volcaniques se prêtent à l’agriculture maraîchère et aux plantations de caféiers. Très fortement peuplée, c’est une des premières zones d’émigration du pays. Le nord soudano-sahélien aux savanes et steppes caractéristiques du climat chaud et sec sahélien. On y pratique l’élevage bovin, on y cultive le coton, l’oignon, le mil, la pomme de terre, l’igname et l’arachide1.

La population du Cameroun est très diverse. Source : carte en libre disposition sur le site www. Les deux langues officielles du Cameroun sont l’anglais, parlé en particulier dans deux régions de l’ouest du pays frontalières avec le Nigeria, et le français. Des affrontements entre les forces gouvernementales camerounaises et des factions sécessionnistes ont éclaté à plusieurs reprises dans les années 90 dans les territoires anglophones, en lien avec le contentieux territorial qui oppose, depuis les indépendances, le Cameroun et le Nigeria.