Les diables des volcans : Maurice et Katia Krafft PDF

Katia et Maurice Krafft sur le Kīlauea en 1990. Enfant, Maurice Krafft est les diables des volcans : Maurice et Katia Krafft PDF en 1951 d’une éruption au Stromboli lors d’un voyage en famille, ce qui est à l’origine de sa vocation. 14 ans, il est membre de la Société géologique de France. Il rencontre Katia Conrad à la faculté de Besançon qui devient sa compagne de vie et de travail.


« Katia, moi et les volcans, c’est une histoire d’amour. Notre passion est exclusive, dévorante, loin des hommes. J’aime les volcans parce qu’ils nous dépassent, qu’ils sont indifférents à la vanité des choses humaines. Si nous avons encore le courage de vivre dans notre société moderne, c’est grâce aux volcans, aux joies qu’ils nous apportent par leur beauté, leur sérénité, leurs embrasements, leur violence qui, peut-être un jour, aura raison de notre témérité. » Maurice Krafft, 1981. Liberté, curiosité, transmission… mais c’est surtout le mot « passion » que l’on retiendra en évoquant Maurice et Katia Krafft. Une passion poussée dans ses ultimes retranchements. Avec courage et pugnacité, en témoins privilégiés, ils ont œuvré à la compréhension des embrasements de notre planète durant la deuxième moitié du xxe siècle. Ils furent aussi des acteurs incontournables dans la prévention des risques volcaniques auprès des gouvernements et des populations. Quelques jours après leur disparition, le lundi 3 juin 1991, embrassés par le souffle chaud d’une nuée ardente émise par le mont Unzen au Japon à l’âge de 45 et 49 ans, sur les pentes du mont Unzen au Japon, leur travail sur la prévention des risques volcaniques fut présenté aux autorités philippines. Il participa à la décision d’évacuer les flancs du volcan Pinatubo, ce qui permit de sauver des milliers de vies.Maurice et Katia Krafft ont rédigé une vingtaine d’ouvrages – certains sont traduits dans une dizaine de langues -, produit et réalisé cinq grands films sur le volcanisme planétaire diffusés lors de centaines de conférences, à plus de 4 millions de spectateurs séduits par la simplicité tranquille de l’une et le charisme de l’autre.Sous leur impulsion sont nées des structures muséales ludiques entièrement consacrées au volcanisme, comme la Maison du volcan à La Réunion (1992) et le centre Vulcania en Auvergne (2002).

Ils donnent de très nombreuses conférences en France et à l’étranger, notamment avec Connaissance du Monde. Maurice et Katia Krafft meurent emportés par une coulée pyroclastique sur les flancs du mont Unzen au Japon, qui tue également Harry Glicken, spécialiste américain des nuées ardentes, ainsi que 41 autres personnes. Une stèle est visible au pied du mont Unzen, où sont également inscrits en caractères japonais et latin les noms des autres victimes. La maison du volcan au Bourg-Murat porte son nom .

Son Guide des volcans d’Europe a beaucoup fait pour encourager le renouveau des études géologiques en France et vulgariser la théorie de la tectonique des plaques. Ouvrages en son nom La Terre une planète vivante ! Guide des volcans d’Europe : généralités, France, Islande, Italie, Grèce, Allemagne, Neuchâtel, Delachaux et Niestlé, 1974, 412 p. Questions à un vulcanologue : Maurice Krafft répond, Paris, Hachette-Jeunesse, 1981, 231 p. Les Volcans et leurs secrets, Nathan, Paris, 1984, 63 p. Le Monde merveilleux des volcans, Paris, Hachette-Jeunesse, 1981, 58 p. Les Feux de la Terre, Histoire de volcans, Paris, coll.

Ouvrages co-écrits avec Katia Krafft À l’assaut des volcans, Islande, Indonésie, Paris, Presses de la Cité, 1975, 112 p. Préfacé par Eugène Ionesco, Les Volcans, Paris, Draeger-Vilo, 1975, 174 p. La Fournaise, volcan actif de l’île de la Réunion, Saint-Denis, Éditions Roland Benard, 1977, 121 p. Volcans, le réveil de la Terre, Paris, Hachette-Réalités, 1979, 158 p. Dans l’antre du Diable : volcans d’Afrique, Canaries et Réunion, Paris, Presses de la Cité, 1981, 124 p.