Les Français d’Algérie : De 1830 à aujourd’hui – Une page d’histoire déchirée (Documents) PDF

En Algérie, en 1956, après le massacre de leurs parents, dans une ferme, deux jeunes adolescents partent vivre chez leur grand-mère à Oran. Ils feront la connaissance d’les Français d’Algérie : De 1830 à aujourd’hui – Une page d’histoire déchirée (Documents) PDF jeunes de leur âge, ils connaîtront l’amour, la haine, et seront obligés dans ce climat de guerre de s’engager.


« Quelle chance d’être né au monde sur les collines de Tipasa. Et non à Saint-Etienne ou à Roubaix. Connaître ma chance et la recevoir avec gratitude », écrivait Camus en janvier 1955. Etre né, vivre sur une terre splendide, l’Algérie, était ressenti par presque tous les Français comme une « chance ». Un jour, cette condition fut perçue par les « métropolitains » comme une « faute » appelant condamnation. Ce livre explore cette tragédie. Qui étaient les Français d’Algérie? Ils sont issus d’une histoire courte – cent trente-deux ans -, houleuse, faisant alterner des pages heureuses et douloureuses, tissées de contradictions sans issue. On les fait entendre ici grâce à des entretiens menés auprès de cent soixante-dix Français d’Algérie, aux conditions et aux métiers variés, de tous les âges, de toutes les origines, vivant dans les lieux les plus différents. Quel point commun y a-t-il entre vivre à Alger et vivre à Trézel ? Bref, une société bigarrée, complexe, singulière.
Pour comprendre les Français d’Algérie, on a remonté le temps, jusqu’à la longue et meurtrière guerre de conquête. On voit qu’ils sont les fils de l’idéologie triomphante de la IIIe République qu’elle forgea à sa naissance et imposa dans la première moitié de xxe siècle. L’intégration remarquable de cette communauté, les résultats éclatants de quelques-uns ne peuvent empêcher que s’expriment encore de l’amertume chez beaucoup de ces exilés et le regret ardent d’un pays qui n’existe plus.

Jeannine Verdès-Leroux, directeur de recherche C.N.R.S. à la Fondation nationale des sciences politiques, a entrepris cette recherche après des travaux sur le parti communiste, les intellectuels et la culture (Au service du parti, 1983 ; Le Réveil des somnambules, 1987) ; sur les intellectuels d’extrême gauche et la révolution cubaine (La Lune et le Caudillo, 1989) ; sur la politique et la littérature à l’extrême droite, des années trente à la Libération (Refus et violences, 1996).

Pris par la passion, les sentiments exacerbés, pourront-ils rester partiaux ? Dans le respect de leur tradition, de leur patriotisme, pourront-ils continuer à s’aimer ? Un roman qui tient en haleine du début à la fin. C’est un véritable film que nous voyons. Le départ brutal des Français d’Algérie fut pour eux une déchirure terrible, un arrachement à leur terre natale. France, chez eux, ce qui pour certains d’entre eux n’est toujours pas le cas. Les camarades de ma génération se retrouveront, j’en suis persuadé, dans cet écrit.

Ce volume de 400 pages pourra être vôtre pour 25 euros livraison comprise. Vous tous qui êtes morts pour l’Algérie française, vous n’êtes pas morts pour rien. On ne meurt pas pour rien lorsque la cause est noble. On a dit que notre cause était celle du capitalisme exploiteur. Ceux qui ont dit cela sont précisément des exploiteurs de la misère humaine. Laissons mentir les meneurs, fulminer les racistes et les antiracistes, ronronner ou hurler les fabricants de doctrines inapplicables.

Votre cause était celle de la France civilisatrice, de la France de nos rois, de nos révolutions, de nos républiques, de la France généreuse de toujours. Et demain, grâce à vous, nos jeunes gens deviendront des Hommes. Une volonté politique existe encore, d’occulter cette réussite indéniable, de minimiser son impact positif sur l’Algérie et la France, en diffusant une histoire tronquée, faussée, partiale sur cette période et cela des deux côtés de la Méditerranée. Ce livre est un hommage rendu aux femmes, aux hommes, qui ont quitté bien souvent une vie difficile dans leur pays d’origine, émigrant vers l’Algérie espérant y bâtir une vie meilleure. Ce document apporte un début de réponse pour qui ne se contente pas de clichés réducteurs répandus depuis des décennies par de nombreux médias. Ceux qui souhaitent approfondir sans idées préconçues cette période de notre histoire y trouveront un aperçu de ce que fut la réalité économique de l’Algérie.