Les gouvernements New Labour : Le bilan de Tony Blair à Gordon Brown PDF

Dans l’histoire du parti travailliste britannique, la période d’hégémonie de Blair et de son entourage est surnommée le New Labour. Bien que son bilan ne fasse pas l’unanimité, y compris dans son propre parti, il intervient ponctuellement dans le les gouvernements New Labour : Le bilan de Tony Blair à Gordon Brown PDF politique britannique, par exemple pour s’opposer à l’actuel dirigeant travailliste Jeremy Corbyn ou pour donner son opinion à propos du Brexit.


Les gouvernements New Labour ont créé un cocktail original composé de trois quarts de réformes néolibérales et coercitives inspirées de l’exemple américain, d’un doigt de social-démocratie scandinave, et d’une volonté aiguë d’expérimentation qui a profondément transformé la Grande-Bretagne. Gouvernant le pays et le parti par une combinaison de slogans et d’indicateurs de performance, une force de conviction et un leadership extraordinaire, Tony Blair a réussi à faire accepter des réformes radicales de l’Etat et des services publics. Gordon Brown, moins populaire, a hérité d’une crise économique sans précédent… aggravée par les politiques menées depuis treize ans. Elus pour restaurer la confiance et les services publics, répondre aux inégalités croissantes, les néotravaillistes semblent, après trois mandats, usés par le pouvoir et singulièrement à court d’inspiration. Cet ouvrage propose une analyse originale du  » laboratoire  » New Labour et de ses effets sur la vie des citoyens britanniques. Une révolution bureaucratique qui continue à se diffuser en France et en Europe!

Son père a étudié le droit et est devenu avocat. Bien qu’ayant eu des sympathies communistes dans sa jeunesse, il milita ensuite pour le Parti conservateur. Après le lycée il étudia le droit au St John’s College à Oxford. Durant ses années à l’université, il jouait de la guitare et chantait dans un groupe nommé les Ugly Rumours. C’est dans ce cabinet qu’il rencontra sa future femme Cherie Booth. Il vécut quelques années en France, exerçant le métier de barman, puis travaillant aux assurances Gan, ce qui lui donne une certaine aisance avec la langue française.

Tony Blair et Cherie Booth se marièrent le 29 mars 1980. Le couple a quatre enfants : trois fils et une fille. Tony Blair et le président américain George W. Mais il impressionna néanmoins le chef du parti Michael Foot. En 1983, il réussit à gagner le siège de la circonscription de Sedgefield, près de Durham, la ville où il a grandi, dans le Nord-Est de l’Angleterre. Il faisait alors partie du courant réformateur du parti.

1988, il fit partie du  cabinet fantôme  en tant que secrétaire à l’Énergie, puis à l’Emploi. Il entama alors une migration vers des positions moins à gauche. John Smith, le chef du Parti travailliste, décéda subitement en 1994. Blair et Gordon Brown étaient considérés comme des prétendants possibles. Peu après son élection, Blair annonça son intention de changer la charte du parti qui datait de 1918 en enlevant les clauses typiquement socialistes comme la mise en commun des moyens de production et résuma le nouveau visage du parti par l’expression New Labour. Tony Blair et le président américain Bill Clinton.

Après l’élection de Tony Blair, le chancelier de l’Échiquier Gordon Brown donna à la Banque d’Angleterre son indépendance, avec la maîtrise du taux d’intérêt. Cette décision fut populaire dans les milieux de la finance londonienne que le Labour courtisait depuis les années 1990. Dès le début de son mandat, Tony Blair organisa son cabinet avec son secrétaire de presse et porte-parole officiel, Alastair Campbell. Controversé, il avait la permission de donner des ordres aux fonctionnaires, qui auparavant n’obéissaient qu’aux ministres. C’est aussi la première fois que ce poste n’était pas tenu par un fonctionnaire. Malgré son rôle politique, il était payé sur des fonds publics.