Les particules élémentaires PDF

L’ atome est le constituant élémentaire de la matière, c’est un assemblage de particules fondamentales. Il est constitué d’un noyau autour duquel gravitent des électrons, qu’on les particules élémentaires PDF nuage électronique . Autour du noyau gravitent des électrons.


Les électrons sont des charges électriques négatives très petites et très légères. Ces charges négatives gravitent autour du noyau à des distances bien déterminées. Sur ces orbites, appelées couches électroniques, on trouve toujours un nombre bien déterminé d’électrons. Enfin, dans un atome neutre, le nombre d’électrons est égal au nombre de protons.

Nous venons de voir que les électrons tournent extrêmement vite autour du noyau sur des orbites bien déterminées. Prenons un exemple : l’atome de carbone, qui possède 6 électrons sur deux orbites. Les électrons les plus proches du noyau sont fortement attirés par celui- ci. Par contre, ceux qui gravitent sur des orbites éloignées, moins attirés par le noyau, peuvent parfois quitter facilement l’atome et deviennent alors libres. L’atome qu’ils viennent de quitter n’est plus électriquement neutre : il lui manque un ou plusieurs électrons. Un atome peut donc perdre ou gagner un ou plusieurs électrons.

Conséquence : Le courant électrique dans un conducteur est constitué d’électrons libres qui voyagent d’un atome vers un autre. Un générateur électrique est un appareil capable de fournir d’une part, une grande quantité d’électrons libres à la borne négative et d’autre part, une grande quantité d’ions positifs à la borne positive. Pour que le courant électrique puisse circuler dans le conducteur qui relie les deux bornes d’un générateur, il faut évidemment qu’il y ait un déséquilibre dans le nombre d’électrons libres. C’est-à-dire un état électrique différent pour chaque borne. Cet état est appelé potentiel électrique. Pour mesurer cette ddp, on utilise un voltmètre.

Celui-ci se branche toujours en parallèle sur le circuit. Pour mesurer cette intensité, on utilise un ampèremètre qui se monte en série sur le circuit. Dans l’illustration ci-dessus la charge utilisée est une lampe. On peut définir la résistance électrique d’un circuit comme étant la difficulté que présente ce circuit au passage du courant électrique. Nous pouvons également déclarer que lorsque la longueur l d’un conducteur augmente, sa résistance grandit proportionnellement.

De même lorsque la longueur diminue, sa résistance diminue. Nous noterons que les corps permettant le passage du courant sont appelés conducteurs. Les corps ne permettant pas le passage du courant sont appelés isolants. Conclusion : Un fort courant dans un fil de faible section provoque un échauffement du fil et sa combustion. P correspondant à la puissance en watt. On a vu que la tension représente la ddp aux bornes d’une charge, tandis que le courant représente l’énergie qu’elle consomme.

Mais il ne faut surtout pas oublier que ces deux notions sont liées. Pour simplifier les choses, nous parlerons de courant plutôt que de tension, sachant que ce mot est le plus couramment utilisé. Il est caractérisé par un mouvement global des électrons allant d’un pôle vers l’autre sans inversion de polarité. On verra par exemple sur un transformateur une tension de sortie de 6 Volts DC. Celui-ci est produit comme son nom l’indique par un alternateur. Hormis un groupe électrogène ou un convertisseur, il est généralement issu du réseau de distribution EDF, ou Electrabel en Belgique.