Les plus beaux contes de Grimm PDF

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le  wikifier . Les points d’amélioration suivants sont les cas les plus fréquents. Le détail des points à revoir est les plus beaux contes de Grimm PDF-être précisé sur la page de discussion.


Les contes des frères Grimm font partie de l’imaginaire collectif. Leur œuvre traverse les époques sans prendre une ride et touche toutes les générations, aussi bien les enfants que les adultes. Leurs histoires les plus célèbres, Hansel et Grethel, Cendrillon, Blanche-Neige, Les musiciens de Brême, sont réunies dans ce volume pour que vous plongiez dans un univers fascinant qui mêle le rêve, la magie et le suspense. Les magnifiques illustrations de Jean-Noël Rochut contribuent à l’envoûtement. Un monde merveilleux est à portée de main, il ne tient qu’à vous de le découvrir !

Les titres sont pré-formatés par le logiciel. Ils ne sont ni en capitales, ni en gras. Le gras n’est utilisé que pour surligner le titre de l’article dans l’introduction, une seule fois. L’italique est rarement utilisé : mots en langue étrangère, titres d’œuvres, noms de bateaux, etc.

Les citations ne sont pas en italique mais en corps de texte normal. Elles sont entourées par des guillemets français :  et . Les listes à puces sont à éviter, des paragraphes rédigés étant largement préférés. Créez des liens vers des articles approfondissant le sujet. Les termes génériques sans rapport avec le sujet sont à éviter, ainsi que les répétitions de liens vers un même terme. Les liens externes sont à placer uniquement dans une section  Liens externes , à la fin de l’article. Ces liens sont à choisir avec parcimonie suivant les règles définies.

Pour une aide détaillée, merci de consulter Aide:Wikification. Si vous pensez que ces points ont été résolus, vous pouvez retirer ce bandeau et améliorer la mise en forme d’un autre article. Né le 30 août 1850 au château de Billens à Moudon dans une famille protestante, il est le fils d’Alexandre David Charles Édouard Burnand, colonel, inspecteur forestier et de Louise Henriette, née Foltz. En 1873, il effectue un voyage dans le midi de la France et en Camargue, après être passé chez son frère à Montpellier et chez Leenhardt à Clapiers. 1880 est l’année de la naissance du second fils, Franz, Ernest.

En 1882, naissance de son troisième enfant, le futur médecin et biographe de son père René Burnand, Adrien. Nommé président de la Commission suisse des Beaux-Arts pour l’Exposition universelle de 1889, il va recevoir pour l’œuvre qu’il y présente une médaille d’Or de 1re classe, mais la sévérité du jury qu’il préside va lui attirer l’animosité de plusieurs confrères. Le 28 octobre 1895, il déménage avec toute sa famille pour le château de Fonfroide-le-Haut, près de Montpellier. C’est à partir de cette année qu’il se sent assez à l’aise sur le plan financier pour se lancer sur un créneau pictural moins lucratif, l’art religieux, qui l’a toujours attiré. La maison Schulte assure sa promotion dès 1896.