Les Trois Sagesses : Entretiens avec Frédéric Lenoir PDF

Auteur d’une cinquantaine d’ouvrages, il écrit aussi pour le théâtre et la télévision. Le Banquet de Platon à 13 ans. Ce dernier lui fait découvrir la Communauté Les Trois Sagesses : Entretiens avec Frédéric Lenoir PDF-Jean qu’il a fondée en 1975.


Dans ce livre d’entretiens, très vivant et accessible, le père Philippe transmet l’essentiel de ses recherches sur l’homme et le mystère du Christ. Trois maîtres l’ont profondément marqué : Aristote, saint Thomas d’Aquin et l’évangéliste Jean. Partant de l’oeuvre de ces hommes exceptionnels, Marie-Dominique Philippe expose le développement de sa propre pensée, originale et inclassable, en quête incessante des trois grandes sagesses philosophique, théologique et mystique. Comment une telle quête ne rejoindrait-t-elle pas celle de tant d’hommes et de femmes qui aspirent à une véritable sagesse, de quelque nature que ce soit, qui les rendra enfin libres ?
Interrogé sans concession par Frédéric Lenoir, Marie-Dominique Philippe livre ici, sous la forme très directe et parfois émouvante du témoignage, son véritable testament intellectuel et spirituel, tout en révélant des aspects méconnus de la vie des grands témoins dont il fut l’ami, comme Marthe Robin ou le père Marie-Dominique Chenu.

1991 pour se consacrer à l’écriture et à la recherche, en tant que chercheur associé à l’École des hautes études en sciences sociales. De 2009 jusqu’en 2016, il devient producteur et animateur de l’émission Les racines du ciel sur France Culture avec Leili Anvar, une émission consacrée à la spiritualité, qu’il décide d’arrêter pour se consacrer entièrement à l’écriture et à ses engagements associatifs. Il est aussi président de l’association SEVE qui forme à la pratique d’ateliers de méditation et de philosophie avec les enfants et les adolescents. Christ, Seigneur et fils de Dieu – Libre réponse à Frédéric Lenoir.

Onfray, Comte-Sponville, Lenoir, Ferry ces philosophes se servent le plus souvent des penseurs de l’Antiquité, en oubliant les deux mille ans et plus qui nous séparent. Le bonheur selon les Grecs n’était pas comme notre bonheur à nous. Je reproche à cette pensée du bonheur d’oublier le négatif : la vie est un lot, avec du meilleur et du pire. Entretiens sur la fin des temps, avec J. Prix des maisons de la presse 2004. Le fabuleux destin de George W. 1 : « Le maître des Abruzzes », éd.