Les tumeurs malignes de la prostate PDF

The following error les tumeurs malignes de la prostate PDF: You have used invalid syntax. Please contact the webmaster with any queries. The following error occurred: You have used invalid syntax. Please contact the webmaster with any queries.


Les tumeurs malignes de la prostate / par le docteur Paul Engelbach,…
Date de l’édition originale : 1888
Sujet de l’ouvrage : Prostate — Cancer

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

The following error occurred: You have used invalid syntax. Please contact the webmaster with any queries. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Une néoplasie peut concerner n’importe quel type de tissu.

En fonction de la localisation de la tumeur et de la fonction du tissu affecté, elle peut conduire à un dysfonctionnement des organes et nuire à l’ensemble de l’organisme, voire causer sa mort. Les tumeurs peuvent survenir chez tous les organismes multicellulaires, y compris les plantes. Les tumeurs malignes sont souvent désignées sous le terme de cancer. Tumeur maligne de la lèvre chez un chien.

Le nom de la tumeur est formé généralement en ajoutant le suffixe -ome au nom du tissu. On parle cependant d’un épithélioma et non d’un épithéliome. Les tumeurs sont classées selon leur localisation et surtout selon leur aspect morphologique microscopique, leur différenciation, leur ressemblance avec les tissus normaux. Les tumeurs bénignes se développent en général lentement et ne nuisent pas à l’organisme. Certaines d’entre elles peuvent néanmoins par la suite dégénérer et muter en tumeurs malignes. Elle dépend du type de la tumeur : bénigne ou maligne.

Dans le premier cas, son ablation chirurgicale permet d’obtenir une guérison, en règle, sans récidive. Elle n’est proposée que si la tumeur est gênante pour le ou la patiente ou si elle comporte un risque de compression d’une structure adjacente. Le traitement d’un cancer pose des problèmes beaucoup plus spécifiques. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 15 octobre 2018 à 22:52. Forgotten your user name or password? Service des Maladies du Foie et de l’Appareil Digestif, CHU Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre.

Le traitement palliatif des cancers digestifs a longtemps été exclusivement chirurgical, l’endoscopie étant limitée à l’investigation diagnostique. A la fin des années 1970 sont apparues des méthodes palliatives, généralement à visée de désobstruction, dont le cancer de l’oesophage a été la principale indication. A coté de la chirurgie et de la radiothérapie, généralement associée à la chimiothérapie, les traitements endoscopiques sont divers : dilatations, injections de produits sclérosants, laser, thérapie photodynamique. Les prothèses oesophagiennes sont souvent utilisées en deuxième intention après échec des autres méthodes. Les PP sont en latex ou caoutchouc siliconé, parfois renforcé d’une armature métallique.

Leur extrémité supérieure est évasée afin d’assurer un bon contact avec la muqueuse oesophagienne et d’éviter que des résidus alimentaires ne viennent s’interposer entre la paroi oesophagienne et la prothèse. Cette conformation permet également de limiter le risque de migration secondaire. 0,5 mm formant un zigzag cylindrique de 2 cm de hauteur. Les premières prothèses n’étaient pas couvertes, puis des prothèses couvertes par une membrane de polyuréthane, laissant découvert 1,5 cm aux extrémités, ont été commercialisées. France, est tubulée avec un maillage constitué d’un alliage inoxydable fer et cobalt .

Ces prothèses sont couvertes avec une membrane de polyuréthane jusqu’à 2 cm des extrémités, ou bien non couvertes. Ses spires jointives dans la partie centrale évitent la croissance interne des tumeurs. Il est difficile de la placer avec une grande précision. La principale indication est la palliation d’une dysphagie dans le cas d’un cancer inopérable ou récidivant de l’oesophage. La pose d’une prothèse est envisagée en deuxième intention après un échec ou un échappement à la radio-chimiothérapie et la stratégie inverse doit être évitée. Le rétrécissement de la lumière oesophagienne peut également résulter d’une compression extrinsèque par une médiastinite néoplasique .

La fistule oeso-respiratoire est une indication de première intention pour la mise en place d’une PP ou d’une PM couverte dans les traitements palliatifs, avec un taux de complications plus faible avec ce dernier type de prothèse . L’existence d’une fistule médiastinale ou d’une nécrose oesophagienne doit faire contre-indiquer la pose d’une PM couverte devant le risque accru de médiastinite . Dans cette situation, des études récentes rapportent des essais, tout à fait préliminaires, d’un nouveau type de prothèse à spires jointives, biodégradable . Par ailleurs et à la différence des PP, il est possible de poser plusieurs PM en un seul temps ou à distance si nécessaire. Si les données de l’endoscopie avant la mise en place d’une prothèse oesophagienne sont insuffisantes, un transit oesophagien permet de préciser la longueur de la tumeur et l’existence d’une fistule oeso-respiratoire. Un bilan d’extension locorégional par une fibroscopie bronchique est indispensable pour rechercher une prolifération tumorale intra-trachéale ou une déformation trachéobronchique . Enfin, une altération rapide de l’état général laissant présager une espérance de vie de moins d’un mois est une autre limite qu’il faut tenter d’apprécier.