Les vivaces étonnantes : Découvrir, installer, entretenir PDF

Peut-on modifier la nature du les vivaces étonnantes : Découvrir, installer, entretenir PDF profond ? Il ne faut pas pousser mémé dans les orties ! Suite à un commentaire original et interpellant à l’article « les plantes malades des pesticides » , j’ai voulu en savoir plus sur son approche. Il nous livre aujourd’hui son article qui pose des questions qui me semblent très pertinentes.


Elles possèdent un petit quelque chose qui les sort de l’ordinaire, leur permet de rompre la monotonie. Qu’il s’agisse d’une couleur étonnante comme le noir, ou de coloris pleins de gaîté, mouchetés, striés, ou marbré, la nature s’amuse en créant également des formes étranges. Amusez-vous aussi… à mettre en terre des fleurs aux pétales effilés ressemblant à des aiguilles, ou d’autres entièrement frisottés ! Tout au long de ces pages, des conseils sont donnés pour mettre en valeur ces extravagantes qui ne peuvent être plantées n’importe où.

L’arrêté du 18 avril 2011 autorisant la mise sur le marché du purin d’ortie devait mettre un terme à la guerre de l’ortie qui durait depuis plusieurs années mais curieusement tous ont été insatisfaits, les pro et les anti. Conséquence d’une décision politique au détriment de toutes considérations scientifiques, cet arrêté autorise la tromperie du consommateur en légalisant le purin d’ortie comme un anti-mildiou et un acaricide, un mensonge dénoncé par les amis de l’ortie, dénoncé par les pro et les anti. Une fois encore, le consommateur est pris en otage et le purin d’ortie risque d’en payer la note dans un avenir proche. En effet, le problème n’est pas le jardinier qui fabrique et utilise son purin d’ortie, le problème est qu’en s’appuyant sur la Loi, on fasse croire aux consommateurs que le purin d’ortie possède certaines propriétés reconnues comme fausses et abusives. L’ortie vue par la Loi : peu préoccupante ! L’arrêté du 18 avril 2011  autorisant la mise sur le marché du purin d’ortie en tant que préparation naturelle peu préoccupante à usage phytopharmaceutique , reconnaît au purin d’ortie certaines vertus tout en le qualifiant de peu préoccupant.

En effet, si l’État reconnaît que certaines matières actives sont peu inquiétantes, un qualificatif peu scientifique, c’est que d’autres doivent alors être considérées comme préoccupantes et inquiétantes : autrement pourquoi le préciser ! En outre, cet arrêté est inquiétant car il fixe les préconisations du purin d’ortie sans les motiver. Usage fongicide : notamment contre le mildiou. Usage insecticide : principalement contre les pucerons, les acariens. Activateur ou régulateur de croissance des végétaux. J’ai écrit à ce sujet aux autorités compétentes comme la DGAL et à l’auteure de cet arrêté mais je n’ai reçu aucune réponse écrite. Sur les motivations de cet arrêté : c’est une décision politique.

Si pour l’administration, le purin d’ortie ne sert à rien, c’est d’autant plus préoccupant qu’elle veuille faire croire aux consommateurs qu’il pourrait servir à quelque chose. Les prix de l’ortie : très préoccupants. Les premiers bénéficiaires de cet arrêté ont été la grande distribution avec l’apparition de l’ortie sur leurs étals et la flambée des prix en prime. Si quelques essais de laboratoires ont mis en évidence certaines réponses du végétal soumis au purin d’ortie, tous les essais réalisés en plein champs ont été dans l’incapacité de les valider. Depuis, ils ont recentré leurs travaux sur les décoctions et les tisanes d’orties.

Les bénéfices du purin d’ortie résultent aujourd’hui de quelques observations échafaudées en théories scientifiques comme celle de Terre vivante sur les vaccins végétaux ! Conclusion La guerre de l’ortie a largement profité à faire de l’ortie un symbole fort, une figure de proue de l’indignation et du droit à refuser une société où l’économie a pris le pouvoir sur tout. Il est probable que le purin d’ortie possède certaines qualités qui pourraient trouver une application dans l’agriculture, mais elles restent encore aujourd’hui, à découvrir ou à confirmer. Un des principaux activistes de la cause de l’ortie, Dominique Jeannot, ancien président de l’association des amis de l’ortie :  le purin d’ortie n’est pas un produit miraculeux. Le seul miracle viendra de notre capacité à changer radicalement notre manière de cultiver et de vivre.