Livre jaune N° 2 – La guerre des francs-maçons PDF

Pendant l’entre-deux-guerres, livre jaune N° 2 – La guerre des francs-maçons PDF se fait connaître en tant que journaliste et militant d’extrême droite, antisémite et antimaçon. Action française à Villeneuve-sur-Lot, dont il est le très jeune secrétaire. Il quitte l’Action française en 1932. Villeneuve-sur-Lot et à partir vivre à Paris.


Sous le couvert de l’anonymat, un grand maître de la franc-maçonnerie répond aux questions pointues de Jan van Helsing. On apprend que le torchon brûle et que des membres sont insatisfaits de la situation actuelle dans la franc-maçonnerie. On assiste à des bouleversements en profondeur, jusqu’à une guerre intestine, même si des courants et des points de vue différents ont toujours existé. La pression de la base est actuellement très forte et les opinions qui ne rallient pas la majorité passent souvent à la trappe. Ce processus démocratique est étranger à la pensée maçonnique… La plèbe n’a jamais détenu la sagesse et la connaissance, comme le démontre l’Histoire. Ce fut toujours le privilège d’une minorité qui, selon son bon vouloir, pouvait en faire profiter le peuple. Il y a beaucoup de « frères » qui, du fond du cœur, vivent et partagent un idéal d’amour absolu du prochain. C’est tout à fait louable ! Mais illusoire ! Et ne mène pas à l’objectif souhaité. Qui veut agir et changer le cours des choses doit être ancré dans la réalité. « Si la franc-maçonnerie perd de sa force et de son leadership par opportunisme, il faut apporter des corrections. Il ne suffit pas de couvrir ses faiblesses sous le manteau de l’altruisme. En tant que francs-maçons, nous sommes aussi de vrais chrétiens dans le sens de l’amour du prochain, mais chacun est franc-maçon pour lui-même. Quand un franc-maçon vise un but élevé, il doit être prêt à être un franc-maçon, même contre lui-même. Il s’agit d’autre chose que de sa propre vanité. La franc-maçonnerie est reliée à une pensée mondiale. » Il y a un grand bouleversement, même dans la franc-maçonnerie ! Un grand mouvement se lève en vue de faire éclater les frontières. La franc-maçonnerie états-unienne est très puissante et dominante. Heureusement, les loges deviennent de plus en plus autonomes et ne se soumettent plus aux diktats.

Antisémite doctrinaire, Coston se réclame d’Édouard Drumont au point de relancer La Libre Parole, le journal créé par le pamphlétaire anti-juif durant les années 1890. Il est en couple avec Maria Dupont, dite del Rosario. Jacques Doriot, où il est chargé des services de renseignement. De 1937 à 1938, il fonde et dirige Le Siècle nouveau. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est vice-président de l’Association des journalistes anti-juifs.

Il est chargé par le maréchal Pétain de travailler sur la franc-maçonnerie avec Bernard Faÿ. Bulletin d’information anti-maçonnique, puis le Bulletin d’information sur la question juive. En 1957, Coston fonde avec Michel de Mauny et Pierre-Antoine Cousteau la revue Lectures françaises. 1961 la première édition d’Ulysse trahi par les siens.