Longicornes de Guyane PDF

Les Cerambycidae, vulgairement appelés capricornes ou longicornes, sont une famille d’insectes de l’ordre des coléoptères, qui comprend plus de 25 000 espèces. Cette caractéristique les rend facilement reconnaissables par les non-experts. Les adultes ont souvent un corps allongé et une coloration éclatante longicornes de Guyane PDF les rendent très recherchés par les amateurs. C’est aussi parmi les cérambycidés que l’on trouve l’un des plus grands insectes du monde : le Titanus giganteus.


La nymphe des cérambycidés, complètement blanche et couverte d’une cuticule délicate, ressemble beaucoup à l’adulte et peut être ainsi parfois facilement identifiée. Comme celles des autres coléoptères, les ailes et les pattes sont repliées en avant. La larve des cérambycidés est généralement blanche et charnue. Seule la tête est sclérifiée et de couleur orangée, très souvent noire autour des parties buccales.

Le pronotum possède chez certaines espèces une aire postérieure finement rugueuse ou couverte de granules testacés, qui facilite l’avancement de la larve dans les tissus végétaux. Une évolution comparable a aussi produit des mamelons charnus sur l’abdomen, sur les faces supérieure et inférieure de chaque segment à l’exception des deux ou trois derniers, qui, en se gonflant et en se dégonflant alternativement, permettent la reptation dans les galeries. Les pattes sont en effet peu développées ou même parfois absentes, comme chez la plupart des Lamiinae et beaucoup de Clytini. Seuls certains lepturiens rhizophages présentent des pattes développées. Toutes les espèces sont phytophages, c’est-à-dire se nourrissent de végétaux, au moins pendant la période larvaire.

La plupart des larves sont plus précisément xylophage, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent de bois, en excavant des galeries dans les conifères ou les feuillus, vivants ou morts, surtout marcescents. D’autres espèces sont rhizophages, c’est-à-dire se nourrissent de racines plus ou moins lignifiées, et certaines enfin vivent à l’intérieur de plantes herbacées. Les espèces liées aux plantes d’importance agricole ou forestière peuvent éventuellement causer des dommages économiques. Après l’éclosion, l’adulte reste dans la chambre nymphale en attendent le durcissement complet des téguments. Les adultes de certaines espèces se nourrissent d’éléments végétaux, comme le pollen, ou parfois de débris de bois, tandis que d’autres ne se nourrissent plus du tout et vivent uniquement des réserves qui ont été accumulées pendant la période larvaire, parfois longue.

La famille des Cerambycidae a été l’objet de révisions, sur la base de caractères différents. Cerambycinae, les Lamiinae et les Vesperini. Il devint ainsi évident que les Cerambycidae les plus anciens étaient ceux de forme lepturoïde, très semblables aux Chrysomelidae, Orsodacninae et groupes affines. L’aspect lepturoïde des Disteniidae confirmait encore une fois la relation entre les Cerambycidae primitifs et les Chrysomelidae. Par conséquent certains auteurs considèrent les Longicornes comme une super-famille – Cerambycoidea – séparée des Chrysomeloidea et comprenant toutes les formes jadis décrites comme Cerambycidae.

Modelling habitat and spatial distribution of an endangered longhorn beetle – A case study for saproxylic insect conservation. 1913 – Cerambycidae: Prioninae – Coleopterorum Catalogus 52, S. Spondylines – Annales de la Société entomologique de Belgique XLVI: 303-334. 1906 – Fauna of British India including Ceylon and Burma. Coleoptera Cerambycidae I – Taylor and Francis Ed. 1961 – The Cerambycidae of North America. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 1 février 2019 à 12:55. Balades entomologiques, blog par Pierre-Jean Bernard. Observatoire permanent pour le suivi de la Coccinelle asiatique en France, Harmonia axyridis. Quick Agro : ravageurs et maladies par cultures. Le site des paisibles chasseurs de portails papillons. Les Bourdons de Turquie, par Pierre Rasmont, A.

Murat Aytekin, Osman Kaftanoğlu et Didier Flagothier. Avec, notamment, les insectes de vus en scanno-entomologie. Marc Lacroix : le site des hannetons. Ton ton, ton taine et ton ton. Madame la marquis’ m’a foutu des morpions ! Y a des morpions qui m’emmerdent la nuit, sans bruit.

Los artropodos en la cultura, par Antonio Melic. Le Macroblog : technique macro et photo nature – avec un bloc notes sur les insectes. Macromonde : photos de Daniel Wambach, ambiances sonores de marc Nambland. 6 pattes, 8 pattes, Des ailes, Sans pattes. L’enfant, la mouche et les allumettes J. L’enfant au royaume des mouches J.