Mécanique rationnelle PDF

Mécanique rationnelle PDF, Profil général pour les murs de soutènement, 1687. En 1727, Couplet a établi le calcul empirique de la poussé de ce coin à surface plane.


Se rapprochant de Collin, Hultin, Petterson et Fellenius adoptent l’arc de cercle comme ligne de glissement. En 1955, Ménard, a perfectionné un essai de dilatation in situ qu’il a appelé essai pressiométrique, et lui a associé une théorie et des formules spécifiques pour le calcul des fondations. Terzaghi pour le comportement d’un milieu biphasique minéral aquifère, beaucoup plus réaliste. Sous l’action constante de son propre poids dans la nature ou sous celle d’une charge extérieure, un tel matériau se consolide de plus en plus à mesure que le temps passe : son indice des vides et sa teneur en eau diminuent, sa densité et sa résistance mécanique augmentent, sa perméabilité diminue. Un milieu de sol mécanique est composé de matière minérale, d’eau et d’air. Les paramètres physiques d’un sol se mesurent spécifiquement sur échantillons éventuellement remaniés par des essais d’identification. Lefranc au cours d’un sondage ou par essai de pompage dans un forage.

La stabilité d’un versant naturel, celle des parois d’une excavation ou d’un barrage  en terre , pose le problème de la stabilité d’un talus, d’un éventuel soutènement et d’un drainage. Terzaghi a proposé une  méthode approchée  tenant compte de la cohésion. La mécanique des sols est un indispensable recueil de recettes dont la rigueur mathématique est purement formelle. Les résultats des calculs sont des ordres de grandeur dont le cadrage géologique est nécessaire : ils sont inacceptables s’ils sont incompatibles avec des observations géologiques de terrain. Jean-Baptiste Lancelin, Note sur la forme du prisme de poussée des terres, dans Annales des ponts et chaussées. Mémoires et documents relatifs à l’art des constructions et au service de l’ingénieur, 2e semestre 1889, p.