Médée d’Euripide: Résumé complet et analyse détaillée de l’oeuvre (Fiche de lecture) PDF

Euripide est à l’origine d’innovations qui ont profondément influencé médée d’Euripide: Résumé complet et analyse détaillée de l’oeuvre (Fiche de lecture) PDF théâtre, particulièrement par sa représentation des héros traditionnels et mythiques comme des personnes ordinaires faisant face à des circonstances extraordinaires. Selon la tradition, Euripide naît à Salamine le jour même de la bataille, en -480, d’une famille athénienne réfugiée sur l’île pour échapper aux Perses. Son nom viendrait de l’Euripe, détroit entre le continent et l’île d’Eubée.


Décryptez Médée d’Euripide avec l’analyse du PetitLitteraire.fr !

Que faut-il retenir de Médée, tragédie antique par excellence ? Retrouvez tout ce que vous devez savoir sur cette œuvre dans une fiche de lecture complète et détaillée.

Vous trouverez notamment dans cette fiche :
• Un résumé complet
• Une présentation des personnages principaux tels que Médée, Jason et le roi Créon
• Une analyse des spécificités de l’œuvre : les origines de la tragédie, le rôle du chœur dans la tragédie, la technique du hors-scène, le réalisme des personnages et la modernité du discours d’Euripide sur la femme

Une analyse de référence pour comprendre rapidement le sens de l’œuvre.

Le mot de l’éditeur :
« Dans cette analyse de Médée, avec Yann Dalle, nous fournissons des pistes pour décoder cette pièce au tragique saisissant, qui peut pourtant paraître obscure à un œil non averti. Notre analyse permet de faire rapidement le tour de l’œuvre et d’aller au-delà des clichés. » Laure Delacroix

À propos de la collection LePetitLittéraire.fr :
Plébiscité tant par les passionnés de littérature que par les lycéens, LePetitLittéraire.fr est considéré comme une référence en matière d’analyse d’œuvres classiques et contemporaines. Nos analyses, disponibles aux formats papier et numérique, ont été conçues pour guider les lecteurs à travers toute la littérature. Nos auteurs combinent théories, citations, anecdotes et commentaires pour vous faire découvrir et redécouvrir les plus grandes œuvres littéraires.

LePetitLittéraire.fr est reconnu d’intérêt pédagogique par le ministère de l’Éducation. Plus d’informations sur www.lepetitlitteraire.fr

Son père, Mnésarque, était un commerçant au détail qui vivait dans un village proche d’Athènes. Aristophane insinue à de nombreuses reprises dans ses pièces qu’il est de basse extraction, ce que confirme Théophraste. Prodicos de Céos ou Protagoras, ce qui n’aurait guère été possible si sa mère avait effectivement vendu des herbes, comme le veut une tradition qui le raille. Contemporain de Socrate, il est aussi son ami.

Il est donc bon de ne pas demeurer assis auprès de Socrate, pour bavarder, dédaignant la musique et méprisant les sublimités de l’art tragique. Euripide était le plus jeune des trois grands tragédiens, qui étaient presque contemporains : sa première pièce fut jouée treize ans après la première pièce de Sophocle, et trois ans seulement après le chef-d’œuvre d’Eschyle, l’Orestie. Une grande partie de sa vie et de sa carrière coïncida avec la guerre du Péloponnèse, au cours de laquelle Athènes et Sparte se disputèrent l’hégémonie sur la Grèce, mais il ne vécut pas assez longtemps pour voir la défaite finale de sa cité. Il se lance dans la tragédie à partir de 455.

Sa première pièce, Les Péliades, remporte un troisième prix. Il remporte ensuite un premier prix aux Dionysies en 441 puis deux autres en 428 et en 403 et devient rapidement assez populaire. Il se serait reclus et fabriqué une maison dans une grotte de Salamine,  où il se constitua une imposante bibliothèque et vécut en communion journalière avec la mer et le ciel. Dans Les Acharniens, Aristophane le dépeint comme un reclus vivant une vie morose dans une cabane, entouré par les costumes en lambeaux de ses personnages à la réputation douteuse. Cependant, on retrouve une description similaire dans la pièce plus tardive Les Thesmophories, où Agathon, un autre poète tragique, est dépeint dans des conditions aussi étranges ou presque.

Les pièces d’Euripide, comme celles d’Eschyle ou de Sophocle, ont d’abord circulé sous forme écrite parmi les membres du public et les acteurs de petits festivals, en tant qu’aide-mémoires. La loi fut cependant vite enfreinte et nombre d’acteurs continuèrent à faire leurs propres changements jusque vers 200, après quoi cette habitude perdit de la vigueur. Aristophane de Byzance regroupa toutes les pièces entières d’Euripide en une édition, colligées à partir de copies antérieures, en les accompagnant d’une introduction ainsi que d’un commentaire publié séparément. Après la création de cette édition standard, le texte fut en grande partie exempt d’erreurs, si l’on met à part la corruption graduelle inhérente à une copie manuscrite répétée. Aux alentours de 200 avant notre ère, une édition d’œuvres choisies, comprenant dix pièces au total, et qui contenait certains commentaires, appelés scholies, dans les marges, peut-être à usage scolaire, commença à circuler.