Métamorphoses des villes industrielles PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En basque, s dans euskara . Le métamorphoses des villes industrielles PDF de la commune de Souk Ahras est situé au Centre-Est de la wilaya de Souk Ahras, elle occupe une superficie totale de 812 km2.


Après la désindustrialisation, comment habite-t-on encore la ville industrielle ? Les options sont diverses allant de la revitalisation industrielle au passage à un nouveau profil économique en passant par la patrimonisalisation ou muséification. Les enjeux liés à la mémoire collective des activités de production participent à la réflexion sur la reconstruction d un espace vécu commun.

Carte topographique de la région de Souk ahras, région montagneuse de 1 000 m d’altitude en moyenne, et qui représente une extension de l’Atlas tellien. La ville de Souk Ahras est située dans un cuvette, entourée de montagnes boisées comme le Djebel Beni Salah ou djebel Ouled Moumen. Souk Ahras est traversée par un des principaux oueds maghrébins, la Medjerda. Trois barrages existent dans la région de Souk Ahras, celui de Ain-Edalia alimente la ville de Souk Ahras et ses environs avec 76 millions de mètres cubes. Le climat de Souk Ahras est influencé par des facteurs qui lui donnent des caractéristiques spécifiques.

Distante de 80 km de la mer Méditerranée, la pénétration des courants marin et humide est aisée. La ville de Souk Ahras est située dans un cuvette, entourée d’un relief montagneux. De ce fait, la ville est caractérisée par un climat semi-humide. Souk Ahras a joué un rôle important dans l’histoire politique et culturelle de l’Algérie en raison de sa position stratégique.

Pendant la colonisation française, elle est devenue une importante ville commerciale assurant les échanges entre le Sud, le Nord-est algérien et la Tunisie. La ville de Souk Ahras, comme sa région, a connu la culture atérienne qui s’établissait de la fin du Paléolithique moyen au début du Paléolithique supérieur. Après l’atérien, Souk Ahras entra dans la culture capsienne. La plus importante source d’informations sur cette époque de la ville, reste les Confessions d’Augustin où il raconte ses aléas dans la ville de son enfance.

En 814 avant notre ère, les Phéniciens fondèrent la ville de Carthage et nouèrent des relations commerciales avec les peuples berbères de la région. Trois centres commerciaux furent fondés par la suite à Souk-Ahras, M’daourouch et Tébessa. Elle engloba un bon nombre de tribus berbères de Souk Ahras. Carthage sut saisir l’importance stratégique de Souk Ahras et des régions berbère s’étendant au nord. Elle œuvra à la réalisation de leur alliance dans ses rangs au cours des guerres puniques qui durèrent plus de cent ans entre elle et Rome car la région était objet de conflits entre les Phéniciens et les Romains dont l’enjeu était l’extension et l’acquisition des richesses. Avant la période romaine, Souk Ahras était sous le règne de Massinissa et fut considérée comme une ville d’une certaine importance, un point de passage stratégique vers Carthage.

Rome étendit son influence sur Souk Ahras. Elle édifia des villes, des colonies et des forteresses pour que sa communauté puisse s’y établir. Durant la période pré et post Massinissa, Souk Ahras connut un ensemble de croyances et de rite religieux, tels la sanctification du soleil et de la lune, reconnus comme des dieux célestes. Aux environs de l’an 27, il fut procédé à la réorganisation de l’Empire. Africa Nova et Africa Vetus furent unifiés en ce qui s’appela l’Afrique proconsulaire ayant pour capitale Carthage et Souk Ahras devint l’une de ses plus importantes villes. Ils chassèrent aussi, des forêts de Bagrada, les éléphants sur la base de l’argument de protection des terres agricoles.

Leur motivation restait l’ivoire au prix très élevé, utilisé pour l’embellissement des palais et des maisons somptueuses. Souk Ahras durant la dernière période du règne romain, arrivèrent les Vandales sous le commandement de Genséric après l’an 430. Durant cette période, le champ de la religion chrétienne s’élargit et se développa à Souk Ahras. Comme témoignages de cette période, on note des sculptures sur pierres sur lesquelles sont dessinées des croix chrétiennes aux environs de Kef Rdjem et aussi des monuments mortuaires comprenant une croix à Madauros, Souk Ahras, Khmissa et El-Hadada. Les tribus berbères de la région de Souk Ahras se soulevèrent contre les Vandales et attaquèrent les fermes et les villes. Statue du musée de la ville remontant à la période byzantine.