Ma carrière échiquéenne PDF

FIDE d’après les résultats dans les compétitions à cadence classique et détaillé dans cet article. Grand maître international du jeu de dames, décerné ma carrière échiquéenne PDF la Fédération mondiale du jeu de dames. Le titre de grand maître international du jeu d’échecs a été créé en 1950. Le titre est décerné à vie.


En 1914, à l’issue du grand tournoi de Saint-Pétersbourg, José Raúl Capablanca, qui venait de livrer un chassé-croisé d’anthologie avec le Dr Emanuel Lasker pour la première place, défia publiquement ce dernier pour le titre de champion du monde, prophétisant que le prochain champion du monde serait lui-même, Capablanca. Le Dr Lasker, le géant prussien champion du monde depuis vingt ans, ne daigna par répondre au défi lancé par son jeune adversaire natif du Nouveau Monde. Quand Capablanca prend sa plume en 1919 pour rédiger cet ouvrage, c’est investi d’une mission. Lui, Capablanca, le champion incontesté des Amériques, lui, le champion des Alliés qui viennent d’obtenir sur les champs de bataille de la Grande Guerre la reconnaissance par l’Empire allemand de sa défaite, lui, Capablanca, doit l’obtenir à présent du géant prussien dans l’univers des soixante-quatre cases. Capablanca va donc renouveler son défi au Dr Emanuel Lasker et, pour ce faire, va rédiger l’ouvrage que voici. Superbe recueil de ses meilleures parties commentées par lui-même, cet ouvrage du grand Capablanca fut le livre de chevet du jeune Anatoli Karpov.

L’abréviation officielle de la FIDE est  GM , mais on trouve également dans la littérature échiquéenne l’abréviation  GMI . La FIDE décerne également les titres de  MF  et  MI  qui signifient Maître FIDE et maître international. Les titres de GM, MI, et MF sont ouverts aux hommes et aux femmes. Nombre de joueurs recevant le titre de grand maître international par année de 1950 à 2011. Nombre cumulé de joueurs ayant reçu le titre de grand maître international de 1950 à 2011. En 1972, il y avait seulement 88 grands maîtres internationaux dont 33 soviétiques.

En mars 2010, ils étaient 1 235. L’augmentation est due d’une part à la facilité de voyager, qui permet de participer plus facilement à des tournois à normes, et d’autre part à l’inflation du classement Elo. Le titre de GM garde un prestige certain, car il représente un très haut niveau de performance. Les critères d’obtention du titre ont varié dans le temps. Sauf exceptions, les normes sont réalisées dans des tournois d’au moins neuf rondes. Pour réaliser une norme, le joueur doit réaliser une performance Elo de 2601 ou plus, affronter des joueurs appartenant à au moins deux fédérations différentes de la sienne, trois d’entre eux doivent déjà être grands maîtres et la moitié doit disposer d’un titre FIDE.

Le tournoi de grand maîtres était un tournoi à quatre tours. Tchigorine avait remporté les tournois de New York 1889 et Budapest 1896. 1914 par le tsar Nicolas II, qui aurait récompensé les cinq finalistes du tournoi de Saint-Pétersbourg, qu’il avait personnellement financé. Aucune trace antérieure n’a pu être trouvée. La fédération soviétique des échecs avait créé le titre de grand maître soviétique dans les années 1930. En 1950, la FIDE créa le titre de  grand maître international  et l’octroya à 27 joueurs.

1951 car, en 1950, la fédération allemande n’avait pas encore rejoint la fédération internationale. Il mourut l’année suivante, en 1952. Le titre a été décerné de 1977 à 2003 par la FIDE à trente joueurs choisis par une commission de sélection. Les joueurs sélectionnés avaient tous, à l’exception de Elmārs Zemgalis, déjà reçu le titre de maître international. Un très fort joueur, dont le classement Elo dépasse 2 700 points, est parfois appelé  super GMI  ou  super grand maître , notamment dans les médias, bien que ce titre ne soit pas officiel. Depuis 1970, année où la FIDE a adopté le classement Elo, plus de 100 joueurs ont atteint ou dépassé 2 700, le premier étant Bobby Fischer en 1971.

On observe depuis 2008 une forte augmentation du nombre de joueurs au-dessus de 2 700. Dans la liste FIDE du 1er juillet 2011, il y avait 42 joueurs actifs de 2700 Elo ou plus. En octobre 2012, ils étaient 51 joueurs actifs. En 2018, seuls treize joueurs ont atteint un classement Elo supérieur à 2 800. La fédération indiquée en premier est la dernière fédération à laquelle le joueur est affilié et est suivie des anciennes fédérations pour lesquelles il a joué dans les compétitions internationales.

Article détaillé : Jeune prodige des échecs. En 1952, Tigran Petrossian lui succéda à 23 ans. En 1955, Boris Spassky devint le plus jeune grand maître international à 18 ans. Le tableau ci-dessous cite les joueurs ayant réalisé un record de précocité. La date d’obtention de la dernière norme de grand maître est en général différente de celle où la Fédération internationale des échecs valide et décerne officiellement le titre de grand maître au joueur. Garry Kasparov lors du London Chess Classic 2010.

Premier joueur à avoir dépassé les 2 800 points Elo en janvier 1990, il atteint le classement Elo le plus élevé jusqu’alors, avec 2 851 points, en juillet 1999. En 2005, Kasparov renonce à reconquérir son titre de champion du monde perdu en 2000. Il reste néanmoins impliqué dans l’univers des échecs. Le père de Garik était issu d’une famille de musiciens.

Le père de Garik, opposé à ce qu’il apprenne la musique, lui apprit les échecs lorsqu’il eut cinq ans. La mère de Garik lui transmit sa passion pour l’histoire. Son grand-père maternel, Chaguen, un ouvrier du pétrole et fervent communiste, prend sa retraite en 1971 et s’occupe de Garik. Ils ont ensemble de nombreuses conversations sur le régime soviétique. Garik Vaïnstein apprend à jouer aux échecs avec son père, qui n’a pourtant jamais été un joueur intéressé, alors que sa mère était douée. En septembre 1970, celle-ci était à Moscou, où son père était hospitalisé.