Machiavel et nous : Suivi de  » Des problèmes qu’il faudra bien appeler d’un autre nom et peut-être politique. » PDF

En 1980, ayant sombré dans la folie, il tue sa compagne Hélène Rytmann. Louis Althusser est issu d’une machiavel et nous : Suivi de  » Des problèmes qu’il faudra bien appeler d’un autre nom et peut-être politique. » PDF alsacienne catholique installée en Algérie.


La pensée de Machiavel continue de nourrir la controverse. Son opuscule Le Prince, dont la conception amorale du pouvoir engendra la notion infâmante de  » machiavélisme « , et ses écrits sur la politique ou sur la guerre, saisissent le lecteur d’étonnement comme au premier jour. Car ils nous parlent non d’un passé historique révolu mais de notre présent, et du futur incertain dont il est gros : la crise de la souveraineté, la révolution, la nouvelle pratique de la politique. Telle est la leçon que Louis Althusser, maître à penser d’une génération de marxistes hérétiques, développait dans un livre gardé secret. Son éditeur, François Matheron en propose ici également le commentaire philosophique.

Il fait ses études secondaires à Alger jusqu’en 1930. Sa famille s’installe à Marseille, où il est élève de la première promotion du lycée Saint-Charles, qui est devenue indépendante du lycée Thiers en 1929. Ses parents déménagent à nouveau, et il entre en classes préparatoires littéraires au lycée du Parc à Lyon en 1936, où il a comme professeur de philosophie Jean Guitton avec lequel se noue une relation personnelle. Jeune, Althusser est un catholique fervent, politiquement à droite et même royaliste. La condamnation religieuse de l’Action française l’éloigne du mouvement de Maurras. Il est mobilisé en septembre 1939 et fait prisonnier lors de la débâcle de 1940. Devenu marxiste, il adhère la même année au Parti communiste.