Manuel d’échographie en anesthésie loco-régionale et douleur chronique interventionnelle PDF

2 à 4, 59a, 62, 65, al. 11Figurent à manuel d’échographie en anesthésie loco-régionale et douleur chronique interventionnelle PDF’annexe 1 les prestations visées par l’art.


Cet ouvrage comporte deux grandes parties. La première partie apporte les informations générales sur l’échographie dans le contexte bien particulier de l’anesthésie. Le chapitre 2 permet de se familiariser avec la matière échographique générale afin de mieux comprendre l’échographe et de mieux s’en servir. Le chapitre 3 montre l’aspect spécifique des tissus que l’on rencontre en y incluant les spécificités pédiatriques. Les chapitres 4, 5, 6 et 7 aident à trouver la meilleure formation en fonction de ses besoins, à choisir la machine d’échographie ainsi que les matériels et enfin à mettre tout cela en oeuvre dans le contexte du bloc opératoire. Le chapitre 8 passe en revue de façon exhaustive les sonopathologies présentes parfois afin d’aider à mieux distinguer ce qui est normal de ce qui ne l’est pas. Enfin, le chapitre 9 revoit l’ensemble des technologies que nous propose dès aujourd’hui l’échographie. La seconde partie de l’ouvrage est consacrée à la description la plus complète et la plus graphique des techniques d’anesthésie loco-régionale de la tête au pied (chapitres 10 à 15), des techniques concernant le traitement interventionnel de la douleur chronique (chapitre 16) et enfin des différentes approches d’insertion d’accès vasculaires artériels ou veineux (chapitre 17). Au total, 109 techniques et approches nerveuses ou péri-nerveuses (périphériques et centrales), ostéo-articulaires, ou encore vasculaires sont présentées de la même façon. Un texte court campe le décor en donnant les informations à ne pas négliger. La barre graphique en dix-huit logos vous permet une revue globale et rapide de la technique sous ses différents aspects. Toutes les informations sur la façon d’installer au mieux votre patient, de disposer la sonde d’échographie, d’insérer l’aiguille et de réaliser le geste sont résumées en deux images. L’anatomie commentée de la région en une ou deux images vous permet de mieux vous situer et de mieux comprendre le geste à réaliser. Un soin tout particulier a été apporté aux vues échographiques qui sont toutes présentées en grand format, haute définition sans annotation pour une plus grande similarité avec l’écran de votre échographe. Ces dernières sont complétées par les mêmes images commentées de façon graphique en se basant sur le code couleur anatomique international en y incluant les différents arguments échographiques que vous devez observer pour juger de l’adéquation de votre coupe échographique mais aussi les différentes incidences d’insertion de l’aiguille dans le plan et hors le plan. Enfin des  » bons  » et  » mauvais amis  » ainsi que des  » trucs et astuces  » viennent pondérer le tout afin de vous rendre tout ceci encore plus concret et plus compréhensible. Riche d’informations, cet ouvrage se veut pratique. Il voudrait tendre à répondre à la majorité des questions qui se posent dans la pratique quotidienne.

1 Nouvelle teneur selon le ch. I de l’O du DFI du 10 déc. 2008, en vigueur depuis le 1er janv. 21Principe1 L’assurance prend en charge les coûts de la psychothérapie effectuée par un médecin selon des méthodes dont l’efficacité est scientifiquement prouvée. 31Prise en chargeL’assurance prend en charge les coûts pour un maximum de 40 séances diagnostiques et thérapeutiques. I de l’O du DFI du 5 juin 2009, en vigueur depuis le 1er juil.

I de l’O du DFI du 3 juil. I de l’O du DFI du 5 juin 2009, avec effet au 1er juil. 3b1Procédure concernant la prise en charge en cas de poursuite d’une thérapie après 40 séances1 Pour que, après 40 séances, l’assurance continue de prendre en charge les coûts de la psychothérapie, le médecin traitant doit adresser à temps un rapport au médecin-conseil de l’assureur. 2 Le rapport ne peut contenir que des données nécessaires à l’assureur pour évaluer l’obligation de prise en charge.

3 Le médecin-conseil examine le rapport et propose à l’assureur de poursuivre la psychothérapie à la charge de l’assurance, en indiquant sa durée jusqu’au prochain rapport, ou de l’interrompre. 4 L’assureur communique à la personne assurée, avec copie au médecin traitant, dans les 15 jours ouvrables suivant la réception du rapport par le médecin-conseil s’il continue de prendre en charge les coûts de la psychothérapie et pour quelle durée. 3c11 L’assurance prend en charge les coûts des interventions électives mentionnées à l’annexe 1a, ch. I, et effectuées en milieu stationnaire seulement si un traitement ambulatoire est inapproprié ou non économique en raison de circonstances particulières.

2 Un traitement ambulatoire est réputé inapproprié ou non économique en raison de circonstances particulières lorsqu’un des critères énumérés à l’annexe 1a, ch. 3 Dans d’autres circonstances que celles énumérées à l’annexe 1a, ch. II, l’assureur doit donner préalablement une garantie spéciale. Il tient compte à cet égard des recommandations du médecin-conseil.