Manuel de théologie fondamentale PDF

Manuel de théologie fondamentale PDF « baptisons » pas ces Sectes qui nous accusent de « criminaliser » leurs croyances ! Assemblée Nationale – Question – Michel Hunault – lutte et prévention. La République est laïque, c’est tout !


Ce manuel aborde les questions de théologie fondamentale les plus centrales, à savoir la connaissance de Dieu, la Révélation, le Jésus historique, le mystère de la Résurrection, la structure de l’Église, la Tradition…

Après deux années d’attente, le Conseil d’Etat répond à un ennemi juré des scientologues, lequel demandait un meilleur contrôle. Ancien «officier» de la secte, Jean-Luc Barbier, musicien et peintre, combat depuis vingt ans la scientologie. En 2003, il a obtenu une victoire dans le canton de Vaud. C’était un procès en diffamation gagné contre Suzanne Montangero, présidente de l’Eglise de scientologie de Lausanne. Mais une action politique enclenchée il y a deux ans vient de se solder par une grosse déception. Porrentruy, dénonçait des abus médicaux et exigeait «un contrôle de la scientologie et de sa thérapie».

Le 28 septembre 2004, le Grand Conseil acceptait le renvoi de sa pétition à l’Exécutif. Jean-Luc Barbier a attendu deux ans pour obtenir une réponse qui vient d’être communiquée aux parlementaires. Il est toujours possible pour un patient de se tourner vers le médecin cantonal en dénonçant des abus dont il aurait été l’objet», déclare le Conseil d’Etat. Donc, inutile de prendre des mesures de contrôles renforcées à l’égard d’un mouvement dont «le caractère parfois vindicatif» est pourtant reconnu. Le traitement infligé à sa pétition agace fortement Jean-Luc Barbier. Le Conseil d’Etat vaudois ferme une nouvelle fois les yeux sur les pratiques médicales illégales de la scientologie et semble vouloir ignorer que des actes pseudo-médicaux sont imposés et présentent des risques pour la santé mentale et physique de nos concitoyens», lance-t-il, avant d’annoncer le lancement d’une nouvelle pétition, avec collecte de signatures. Deux rapports fédéraux concluent «qu’on peut renoncer à toute surveillance préventive du mouvement».

Par ailleurs, «le canton n’est pas confronté à une situation où les mouvements sectaires ou extrémistes sur le plan religieux représenteraient une problématique particulièrement aiguë». Les scientologues, eux, réfutent la notion d’«abus médical» à propos de leurs «thérapies». Autant d’affirmations qui ne convainquent pas Jean-Luc Barbier: «Lors d’un prochain drame concernant la scientologie, le Conseil d’Etat sera tenu pour responsable. Il peut au moins se targuer d’une victoire judiciaire dans le Jura, où il a obtenu la condamnation à 500 francs d’amende, pour diffamation, de deux responsables suisses de la scientologie.

Le gouvernement français « ne ménage aucun effort pour qu’une solution soit trouvée » dans l’affaire de la Française Nathalie Gettliffe, incarcérée depuis le 11 avril au Canada pour non respect d’une décision de garde d’enfants, a assuré mardi Catherine Colonna, ministre déléguée aux Affaires européennes. Le gouvernement ne ménage aucun effort pour qu’une solution soit trouvée dans cette délicate affaire, dans le respect du droit ainsi que dans celui du principe », a déclaré la ministre lors d’une séance de questions à l’Assemblée nationale. Une procédure est en cours au Canada, il faut donc attendre qu’elle aille jusqu’à son terme », a-t-elle ajouté, en rappelant les interventions déjà faites par le président Jacques Chirac auprès du Premier ministre canadien Stephen Harper, en juillet, par le ministre des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy auprès de son homologue en août, ainsi que celles du consul de France à Vancouver. C’est « une situation humainement très éprouvante » que vit « depuis plusieurs années » Mme Gettliffe, a déclaré Mme Colonna, ajoutant « nous apportons tout notre soutien possible ».