Mon père : Contes des jours ordinaires PDF

Il meurt à l’asile d’aliénés de Charenton Saint Maurice. Jean-Jacques Pauvert qui le sort de la clandestinité en publiant ouvertement ses œuvres sous son nom d’éditeur, malgré la censure officielle dont il triomphe par un procès en appel en 1957, défendu par maître Maurice Garçon. Son nom est passé à la postérité sous mon père : Contes des jours ordinaires PDF de substantif.


Une petite fille raconte son enfance. Cette petite fille, c’est Aline, la fille aînée de Jean Giono. Avec un regard plein de fraîcheur, elle nous fait découvrir au fil des jours ce père au métier original puisqu’il «s’amuse à écrire des histoires pour grandes personnes» ! Un père facétieux et tendre, un conteur merveilleux…