Monnaies et monnayage – Introduction à la numismatique PDF

Empire romain, équivalant alors à 25 deniers d’argent, soit 100 sesterces. La livre désigne ici l’unité monnaies et monnayage – Introduction à la numismatique PDF mesure romaine équivalent à 327,368 grammes.


Dans les années suivant 87 av. Une autre émission en or tout à fait exceptionnelle commémore la statue équestre dorée de Sylla, érigée sur le Forum, un honneur qui lui est accordé par le Sénat en 81 av. Gaules pour ses dépenses militaires au cours des guerres civiles. La période qui suit l’assassinat de Jules César aux Ides de Mars 44 av. Les ateliers monétaires concurrents de celui de Rome se multiplient en Italie, en Gaule, en Afrique romaine, en Sicile, ou itinérants selon les déplacements de armées.

Marc Antoine et Octavien, 41 av. Aureus Auguste de 7,9 grammes réalisé à Lyon. Auguste organise le système monétaire impérial combinant or, argent et cuivre. Cette réforme diminue la valeur de l’or monnayé par rapport à celle de l’argent. Empire romain connaît une crise économique et monétaire de plus en plus vive. La dévaluation simultanée des monnaies d’or et argent provoque leur décrochage mutuel. De plus, l’inflation et la dépréciation continuelle des monnaies d’argent et de bronze rendent fluctuante la valeur de la monnaie en or, qui cesse d’avoir une parité fixe par rapport aux autres espèces.

En 301, l’Édit du Maximum fixe un prix pour l’or monnayé de 72 000 deniers la livre, soit pour un aureus plus de mille deniers, le denier n’étant plus qu’une unité de compte. Vers 309, Constantin réduit le poids de l’aureus émis par les ateliers monétaires de sa partie d’Empire. Le solidus devient l’unité de compte de l’Empire, statut que n’a jamais eu l’aureus. Henry Cohen, Description historique des monnaies frappées sous l’Empire romain, Tome I, Paris, 1880, introduction page 13. Les deniers de Sylla , sur www. Henry Cohen, Description historique des monnaies frappées sous l’Empire romain, Tome I, Paris, 1880, introduction page 16.

Theodor Mommsen, Histoire de la monnaie romaine, traduction par Le duc de Blacas, Tome I. Akerman John Yonge, A Manual of Roman Coins, Londres 1865. Cohen Henry, Description Historique des monnaies frappées sous l’Empire romain, deuxième édition, Paris, 1880-1892. Imhoof-Blumer Friedrich, Porträtköpfe auf Römischen Münzen der Republik und der Kaiserzeit, Leipzig 1892.

Babelon Ernest, Moneta in Mémoire de l’Académie des Inscriptions et des Belles-Lettres, Paris 1913. Gnecchi Francesco, Roman Coins Elementary Manual, Londres 1903. Mommsen Theodor, Histoire de la monnaie romaine, traduction par Le duc de Blacas, Tome I, II, III et IV. L’or romain dans l’Ouest de la Gaule : circulation et stagnation , Revue archéologique de l’ouest, t.

Les multiples d’or, de l’avènement de Dioclétien à la mort de Constantin. Essai de classement métrologique , Revue numismatique, 6e série, t. Alphonse De Schodt , Terme sur les médailles d’Octave-Auguste, in Revue belge de numismatique, Bruxelles 1883. Alfred Alfred, Les revers monétaires de l’empereur Nerva, Paris 1906. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 10 janvier 2019 à 20:02.

La monnaie romaine est de toutes les monnaies antiques celle qui a connu la plus longue et la plus grande expansion géographique, jusqu’à devenir durant plusieurs siècles la monnaie commune du monde occidental et méditerranéen. La monnaie fut collectionnée, de tous temps, à toutes les époques : déjà à Pompéi, on a retrouvé des collections de monnaies de la Grèce antique depuis les débuts. L’étude du monnayage romain date de plusieurs siècles. Objets dont la diffusion fut abondante et qui sont imputrescibles, les pièces romaines sont découvertes de façon fortuite depuis longtemps. Des musées nationaux forment leur collection à leur tour. Romains remplacèrent le troc basé sur les têtes de bétail ou l’usage de monnaies grecques par un système monétaire relativement archaïque. 290-280 grammes, baisse due aux fortes dépenses de Rome pour la constitution de sa flotte.

Rome des dépenses considérables, l’as s’effondre et finit par devenir un disque de bronze d’une vingtaine de grammes. Toutes ces monnaies sont en bronze. Le système monétaire est réformé et s’appuie désormais sur le denier d’argent. Le denier connait une première baisse de poids vers 206 av.