Musée de la cloche PDF

Statue de Calouste Gulbenkian à proximité de l’entrée de la Fondation. Né en 1869 à Scutari, Calouste Gulbenkian était musée de la cloche PDF homme d’affaires important qui fit fortune dans le domaine des industries pétrolières.


Collectionneur d’une sensibilité et d’une connaissance exceptionnelles, il vécut les treize dernières années de sa vie à Lisbonne où il décéda en 1955. Aujourd’hui encore, il joue un rôle important en organisant des rétrospectives et en soutenant l’activité artistique. On peut y découvrir quelques-uns des maîtres de la peinture portugaise des années 1910 à nos jours comme Eduardo Viana, Amadeo de Souza-Cardoso ou José de Almada Negreiros dont le musée conserve le célèbre Portrait de Fernando Pessoa au café Irmãos Unidos. Salle réservée à l’art de l’Orient islamique. La muséographie répond à la volonté du fondateur, qui tenait à ce que chacun pût ressentir  dans le silence et la lumière, les joies qu’il avait lui-même éprouvées. L’éclectisme de l’ensemble reflète les préférences du collectionneur, qui s’est laissé guider en permanence par ses goûts personnels. Les œuvres de la première salle témoignent de différents moments historiques et artistiques de la civilisation égyptienne, de l’Ancien Empire jusqu’à l’Époque romaine.

Sculpture datant de la XXVIe dynastie égyptienne. Masque de momie en argent doré. C’est peut-être en raison de ses origines que Calouste Gulbenkian révéla un intérêt particulier pour la production artistique de l’Orient et acquit de nombreux objets : des céramiques, des tapis, des tissus, des enluminures, des reliures et des lampes de mosquée. Chine et du Japon, avec un grand nombre de porcelaines, de pierres dures, d’objets laqués et de tissus de la dynastie Qing.

Vases et jarres chinois, famille rose sur biscuit, période Kangxi, dynastie Qing. Porte-Chapeau en porcelaine blanche, Chine, dynastie Qing. L’école flamande est représentée par Jean de Liège, Rogier van der Weyden et Dirk Bouts. Portrait d’une jeune femme, Domenico Ghirlandaio. Les Amours des centaures, Pierre Paul Rubens. Mademoiselle Sallé, Maurice Quentin de La Tour.

Cloche en argent par Antoine-Sébastien Durant. Soupière Paul Charvel, Paris vers 1769-70. La salle réunit également des exemplaires des portraitistes anglais les plus réputés, comme Thomas Lawrence et Thomas Gainsborough. Jean-Baptiste Carpeaux, Antoine-Louis Barye, Jules Dalou, Auguste Rodin.