Opération Étoile jaune (nouvelle édition) PDF

Ce blog veut être celui de la liberté de la parole et de la confrontation des idées. Je me propose d’évoquer à chaud et succinctement, un fait d’actualité, une déclaration intéressante, ou un événement appelant un éclairage, une remarque. Je m’autorise à être subjectif, anecdotique, rapide. Il est loisible de débattre à partir de ces thèmes et opération Étoile jaune (nouvelle édition) PDF, ou d’autres que les lecteurs peuvent choisir.


Maurice Rajsfus a eu accès à de nombreuses pièces d’archives inédites et à des documents récemment mis au jour. Il a pu ainsi reconstituer une des pages les plus sombres de l’Occupation. Le port obligatoire de l’étoile jaune, imposé aux Juifs de la zone occupée, en application de la 8e ordonnance du 29 mai 1942, n’est que l’une des mesures répressives décidées par la Gestapo mais appliquée par les policiers français. Les étoiles jaunes seront délivrées dans les commissariats de police et non dans les officines de la Gestapo.

À partir du 7 juin 1942, premier jour du port de l’étoile jaune, dès l’âge de six ans, la vigilance policière sera sans faille, et de nombreuses personnes seront arrêtées, internées puis déportées sous les prétextes les plus divers : sur les mains courantes des commissariats sont évoquées les étoiles mal cousues, peu visibles ou mal détourées. Il est également question du comportement  » arrogant  » des victimes.

En cette circonstance, comme pour les déclarations des Juifs dans les commissariats, en octobre 1940, ou la réquisition des postes de TSF ou des récepteurs de téléphone l’année suivante, la police française fera respecter l’ordre nazi avec un zèle qui lui vaudra les éloges de ses maîtres. Cinq semaines plus tard, ce sera la rafle du 16 juillet 1942.

Maurice Rajsfus relate ensuite dans Jeudi noir comment sa famille fut arrêtée à Vincennes. Lui et sa soeur aînée furent libérés, mais ses parents, déportés à Auschwitz, ne reviendront pas. Un récit émouvant et sans complaisance.

Car ce blog a pour objectif d’être un lieu d’échanges. Quand on cherche le peuple, on le trouve. Au sens propre comme au figuré. Emmanuel Macron aurait pu tenter de renouer avec les Oubliés, sur les terres desquels il était ces jours-ci. Mais il a choisi de se tenir à distance de la colère française lors de son « itinérance » autopromotionnelle sur les lieux de la Grande Guerre : des « gilets jaunes » ont été écartés des cortèges et des caméras. Ce n’est pas seulement une révolte fiscale qui s’exprimera samedi, à l’appel des réseaux sociaux, sous le symbole du gilet jaune de la sécurité routière.

Les taxes supplémentaires sur le carburant sont l’étincelle. Mais le terreau est depuis longtemps inflammable. Le gouvernement n’éteindra pas les braises avec ses derniers chèques compensatoires ou ses « superprimes » pour changer de voiture. Ce mot  nationalisme  fait partie de ces mots-valises au sens imprécis utilisés à tort et à travers de nos jours comme des repoussoirs afin de couper court à toute argumentation. On nous assène même des formules stupides du genre  le nationalisme, c’est la guerre . Le nationalisme, qui à l’origine ne fait que désigner la prise de conscience d’appartenir à une nation et pas à une autre, comme on appartient à une famille et même de s’en montrer fier n’a absolument rien de négatif, au contraire c’est la chose la plus normale au monde .

En fait, il se trouve que depuis ces fameuses années 30 dont on nous rebat les oreilles, le terme nationalisme a été dévoyé au sens d’un expansionnisme guerrier, annoncé par exemple depuis le début du XXe siècle dans le cas de l’Allemagne par le pangermanisme. Vous aurez fait beaucoup plus que tous vos billets, qui répètent le même thème depuis 15 ans. Le processus inéluctable de dissolution de la nation française est favorisé, accompli, approuvé, par tous les partis politiques, sauf un, mais il est dirigé maintenant par une gauchiste, inapte et inculte. Le chef actuel n’aurait pas eu la moindre chance d’être « élu », si un groupe financier et de sentiment apatride , dans l’ombre, n’avait organisé médiatiquement et financièrement cette intrusion, bafouant toutes les règles juridiques, de transparence, d’égalité, de probité. Mais les cercles d’influence, qui déterminent réellement la politique « d’accueil migratoire » sont composés, entre autres de partisans de la dissolution nationale, au profit d’un seul Etat, celui qui tient déjà la politique des USA, de la Grande Bretagne, depuis un siècle.

Alors sortez de votre timidité, et dites nous qui dirige notre pays. Médias « non indépendants », pourront se tourner vers des solutions inédites. Macron, les citoyens qui n’adhéreraient pas à son idée de « souveraineté européenne », qui efface les nations renaissantes, seraient des xénophobes et des fascistes en puissance. Les insultes et invectives éructés par cet ado immature, capricieux et irascible n’ont aucune importance. Les Français sont fachos et xénophobes, et alors ? Il veut se débarrasser du Peuple, mais c’est au Peuple de se débarrasser de cet ennemi juré du Peuple gaulois. Samedi il entendra peut-être un son de cloche différent, et il se demandera:  » Pour qui sonne le glas ?

Rassurez-vous, ça fait déjà quelque temps que personne ne prête plus attention à ce que dit Macron! En France comme à l’étranger, les gens ont compris à qui ils ont à faire, les Français n’ont pas de chance avec leurs Présidents, c’est tout. On aurait dû fixer une limite d’âge minimum pour cette fonction, ceci nous aurait peut-être permis d’éviter à la tête de l’État un type manquant cruellement d’expérience de vie et de maturité. Regardez-le, lorsqu’il lit des textes rédigés par ses conseillers ça va à peu près, mais lorsqu’il s’élance dans des diatribes issues de son propre petit cerveau on peut craindre le pire. La Gauche s’est fait une spécialité de s’approprier des mots, soit en les mythifiant comme « progressisme » « humanisme » « vivre-ensemble », soit en les diabolisant comme « racisme », « populisme » ou « nationalisme ».

La Gauche est dans le camp du Bien les autres dans le camp du mal. Vision manichéenne mais tactiquement payante et qui fonctionne depuis des décennies. Ainsi la Gauche bien-pensante définit de façon péremptoire ce qui est vertueux et ce qui est toxique pour la société. Par contre je ne crois pas à une supposée Révolution imminente. Le Ministre de l’Intérieur affirme son autorité en interdisant tout blocage.

Il prétend même faire intervenir la force publique au cas où! Il n’y a aucune crainte, la manif des gilets jaunes c’est la soupape de la cocotte minute. Aujourd’hui la société est trop fragmentée, quasi dissoute, pour espérer un soulèvement général! La Gauche travaille à notre destruction depuis 50 ans, c’est une stratégie parfaitement au point qui est en passe de réussir.

Il ne faut jamais oublier que dans les réunions de partis on y chante l’internationale, pas la Marseillaise. La France en sa qualité de Nation et de Peuple a disparu. La Gauche a un art consommé pour laisser pourrir les conflits. Le terreau populaire a été bien nourri ! Etats Généraux et leur préparation par lew cahiers des doléances. Agression d’un Blanc dans Paris, les médias sont muets, comme d’hab.