Poèmes et prières (Religion Chrétienne t. 1) PDF

Les bas-reliefs poèmes et prières (Religion Chrétienne t. 1) PDF douze sibylles de l’église Notre-Dame de Brennilis, étudiés à la lumière des Heures de Louis de Laval. Le retable de l’autel de l’église Notre-Dame de Brennilis. Beauvais par Jean et Nicolas Le Prince.


Poèmes et prières chrétiennes de Patrick ROBLES « Parousie »

Baie 323 sous la Rose du bras nord du transept. Les Sibylles sont toutes habillées à la mode de Catherine de Médicis. Dans l’Antiquité gréco-romaine, les sibylles passent pour avoir reçu d’une divinité le don de prédire l’avenir. Renaissance, des théologiens leur prêtent la prédiction des mystères de l’Incarnation et de la Rédemption, d’où leur représentation dans l’art chrétien. Chacune d’entre elles est identifiable grâce à des attributs.

Marsile Ficin invoque alors l’autorité des sibylles et élève Platon au rang des prophètes. La sibylle est en effet pour le moyen âge un profond symbole. Elle est la voix du vieux monde. Toute l’antiquité parle par sa bouche. Lactance, et rapprochant chaque oracle des Sibylles d’un verset d’un Prophète hébreu. C’est lui qui fixe à chaque sibylle un âge, un attribut et un costume propre. Agrippine et la sibylle Européenne se sont alors ajoutées à la liste.

Et de 1508 à 1512, Michel-Ange les peint au plafond de la Chapelle Sixtine. En 1506, 8 d’entre elles apparaissent à la cathédrale d’Amiens, fidèles aux textes et aux descriptions de Filipo Barbieri, mais ailleurs en France, les artistes vont combiner les oracles des Sibylles de Lactance et celles de Barbieri . Et dès avant 1489, on trouve ces 12 Sibylles « françaises » dans un livre d’Heures, celui de Louis de Laval Bnf latin 920. On voit maintenant en quoi les Sibylles françaises diffèrent des Sibylles italiennes.

Les Sibylles de Filippo Barbieri n’annoncent qu’une chose : l’avènement d’un Sauveur qui doit naître miraculeusement d’une Vierge. Les Sibylles françaises en savent davantage : elles ne parlent pas seulement de la naissance surnaturelle du Fils de Dieu, elles parlent encore de son enfance, de ses souffrances, de sa mort, de sa résurrection ». Persique en Perse et la Phrygienne en Anatolie. La Samienne est née sur  l’île de Samos, l’Erythréenne, de la cité disparue d’Erythrées, sur la côte Ionienne en face de Chio. L’Hellespont est une ancienne province romaine d’Asie Mineure. Le Livre d’Heures de Louis de Laval. Il nous intéressera à plus d’un titre.

La série des Sibylles date de « peu de temps après 1470-1475 ». Entre 1490 et 1500 a été réalisé en quasi copie Sibyllae et prophetae de Christo Salvatore vaticinantes . Les Sibylles de Notre-Dame de Brennilis, expression d’un culte marial de la Sainte Conception ? Il faut re-situer ces Sibylles de Brennilis dans le programme de décor de l’église pour en percevoir le sens.

Marie triomphant du Péché, tandis que les volets illustraient l’Annonciation et les mots Ave gratia plena. Fils Sauveur du Monde sont annoncés dans l’Ancien Testament. Vie de la Vierge, et pour les 5 autres à la Passion du Christ. L’importance de cette redistribution des vaticinations en faveur de Marie n’a pas été soulignée par Émile Mâle. Elle apparaît évidente dans les double-pages des Heures de Louis de Laval , qui suivent un ordre chronologique, qui était peut-être celui des Sibylles de Brennilis avant leur réaménagement. La Persique tenant la lanterne et foulant un serpent : annonce la Vierge  foulant le serpent.

Immaculée Conception : Incarnation : la Vierge donne naissance à celui qui se dira Lumière du Monde. La Libyque tenant un cierge: la Vierge et l’Enfant apportant cette Lumière. L’Européenne tenant une épée : Fuite en Égypte pour fuir le Massacre des saints Innocents. La Delphique tenant une couronne : Couronnement d’épines de la Passion. Autrement dit, comme les 7 volets de l’autel, comme les 8 panneaux de la maîtresse-vitre, les 12 panneaux de Sibylles illustrent, rappellent ou commentent les textes évangéliques, les textes liturgiques de l’Office divin et du Petit office de la Vierge tout en rappelant les vérités de la Foi chrétienne. Je suggère de porter une attention spéciale aux très nombreuses mentions de la virginité de Marie et au thème de la conception ou de la petite enfance. Retable des 12 Sibylles, autel du bas-côté Sud, église Notre-Dame de Brennilis.

LA PARTIE BASSE OU COFFRE D’AUTEL. Description : la Sibylle est coiffée d’un bonnet pointu dont la base est un turban ou rouleau torsadé. Manteau long et à manches très amples mais courtes. Robe plissée sous la ceinture, à bustier à encolure carrée.

Manches d’avant-bras à crevés et fraises aux poignets. La main gauche retient le pan du manteau. Attribut : une gerbe de trois objets prismatiques pointus. Lumière qui vient en ce monde repousser les ténèbres, et qui annonce la naissance du Sauveur. Mais ici, à  Brennilis, différents auteurs ont cru reconnaître dans l’objet qu’elle tient  trois clous semblables à ceux que présentent les anges honorant les instruments de la Passion du Christ. Sibylle libyque est une prêtresse et une prophétesse qui  présidait l’oracle de Zeus et Ammon dans l’oasis de Siwa dans le désert de Libye. Assise dans un jardin, coiffée d’un chapeau conique à plumes, elle tourne les pages d’un livre posé sur ses genoux.

Elle porte une guirlande verte et fleurie  sur la tête, elle est vêtue d’une belle robe et elle n’est plus toute jeune. A défaut de pouvoir donner une traduction claire de la suite, je remarque que la Libyque est associée à la venue de la Lumière dissipant l’obscurité de la Synagogue, mais aussi à celle d’un Roi régnant dans la miséricorde et issu de l’utérus d’une Vierge . Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays. La Sibylle Libyque  tient à la main un cierge allumé. L’inscription qui l’accompagne est ainsi conçue : Sibylla Libyca, XXIV annorum, cujus meminit Euripides.