Pornic : Maisons de famille en bord de mer PDF

Aperçu du vieux port et du château de Pornic. Située au bord de l’océan Atlantique, la ville est connue pour son château et son vieux port. Pornic est également appréciée pour sa faïencerie, son casino, son centre de thalassothérapie, son golf 18 trous et sa fraiseraie. Situation de la commune pornic : Maisons de famille en bord de mer PDF Pornic dans le département de la Loire-Atlantique.


Pornic, petite ville au bord de la mer, avec un manège au pied de son château médiéval
Ah ! Ces maisons de vacances construites pour le seul plaisir de leur propriétaire ! Tous les styles font bon voisinage. La grosse maison anglo-normande, celle inspirée du pays basque ou d’Alsace ou encore du cottage anglais et les Grandes Malouines qui cachent bien leur jeu ! Au lieu d’une imposante malouinière en granit, on découvre une charmante villa à l’Italienne. D’autres ont la grâce surannée d’un petit château de poche, élégant et romantique comme Les Pins. On n’hésite pas à inclure des vitraux, Roche-Gann, Parmentier, les Bruyères ; des céramiques, Le Villon ; des tourelles, des échauguettes, Ker Awill, La Garantonne..

Sa côte, au nord de la baie de Bourgneuf, est découpée, rocailleuse et parsemée de criques. Bordée par l’océan Atlantique, Pornic est soumise au climat océanique. La commune est traversée par la RD 213, appelée route bleue, reliant Guérande aux Moutiers-en-Retz qui permet l’accès à Pornic via trois échangeurs. Cette route s’est appelée à l’origine chemin royal de Préfailles à Cosne-sur-Loire, car elle longeait la Loire sur sa rive gauche entre ces deux villes. Pornic s’est développée autour de son port. Port de Pornic, vue du ciel. Ruelle montant du port vers l’église.

La version la plus courante fait provenir ce nom de l’évocation de parties de villes arabes qui présenteraient les mêmes maisons hétéroclites réunies anarchiquement. Une autre version s’appuie sur la présence de palmiers plantés dans les jardins. Depuis le bas de la pente, les jardins encadrés de murets de pierre s’échelonnent jusqu’à la rue de la Dette. La mode de l’hydrothérapie qui se développe à partir des années 1830 permet à Pornic de combiner l’attrait d’une station balnéaire et celui d’une station thermale. La vertu des eaux des sources ferrugineuses découvertes vingt ans plus tôt attirent les Nantais aisés. La ville se développe autour du port et sur le littoral : hôtels, casinos, maisons de bains, villas. En 1836, le lieu-dit Gourmalon, sur la rive gauche du port, est rattaché à Pornic.

La rive sud du port est occupée à partir de 1881 par une imposante minoterie, juste à côté de la gare construite en 1875. La construction de logements depuis 1949 a connu une accélération après 1989, avec un nombre moyen annuel de nouveaux logements s’établissant à 46 entre 1949 et 1974, 42 entre 1975 et 1989 et 73 entre 1990 et 2004. Portus nitidus, qui représente une étymologie populaire reposant sur Pornit, fantaisie d’un scribe médiéval :  beau port ,  port florissant  ou encore  port coquet, accueillant . Pornizh, le -zh représentant une forme évoluée du final. L’étymologie de ce nom a divisé les spécialistes. Prunius, soit  le domaine rural de Prunius .

Or on sait que ce suffixe aboutit normalement en Bretagne à la terminaison -ac. Cette interprétation est difficilement compatible avec les premières formes relevées, sans doute ignorées du grand chartiste que fut Auguste Longnon. Dauzat, sans toutefois rien proposer d’autre. On notera en particulier qu’à l’article Neiz, nom de personne breton figurant dans divers toponymes, et invoqué plus haut par Hervé Abalain, Pornic ne figure pas, et que l’étymologie de l’anthroponyme Neiz est jugée par ailleurs incertaine. Remarques Le refus d’analyse de Pornic par un nombre important de spécialistes semble impliquer qu’il existe un problème, quoique celui-ci ne soit jamais clairement formulé. Dauzat est la seule à rendre compte du toponyme de manière relativement satisfaisante, quoique sans doute non définitive. Si la situation maritime de Pornic fait immédiatement penser à un  port , il n’en reste pas moins que le sens de  cour  ne semble pas devoir être exclu a priori.

La découverte entre autres de deux bifaces et d’une hache en pierre polie conduit à estimer la première présence humaine sur le territoire de la commune à environ 100 000 ans avant notre ère. Durant l’Antiquité, Pornic dépend de la confédération armoricaine qui règne sur l’Armorique, vaste territoire englobant les actuels Bretagne, Normandie, Maine et Anjou. Plaque commémorative de l’établissement de Pornic en tant que place forte sous Alain Barbetorte. Pornic fait partie du comté d’Herbauges, qui regroupe militairement l’ensemble des paroisses et villages du bas-Poitou en lutte contre les invasions Vikings. Bretagne Alain Barbe-Torte érige une forteresse dans la vallée de Pornic pour protéger la ville des Vikings. Plus tard elle devient une des résidences de Gilles de Rais, personnage qui a inspiré le conte de Barbe-bleue.

La ville est prise par le marquis de la Roche-Saint-André. Lors de la Seconde Guerre mondiale, le 17 juin 1940, le RMS Lancastria est coulé par l’aviation allemande. Une partie des 4 000 à 7 000 morts sont enterrés dans le cimetière anglais de Pornic. La ville est occupée par la Wehrmacht le 26 juin. Six militants indépendantistes bretons sont mis en examen pour cet attentat, dont d’abord trois sont mis hors de cause.

Plus tard, les trois autres sont relaxés pour cet attentat par la cour d’assises. Article connexe : Élections municipales de 2014 en Loire-Atlantique. Les électeurs pornicais ont principalement voté pour N. Cette tendance se confirme au second tour, avec une abstention toujours inférieure à celle du pays entier, car si Pornic vote majoritairement pour M. L’article histoire des maires de France retrace l’évolution des modalités d’élection ou de nomination des maires de la commune. Les données manquantes sont à compléter. Depuis le 1er janvier 2002, Pornic adhère à la communauté de communes de Pornic dont elle est le siège.

En 1973, la commune absorbe Le Clion-sur-Mer et Sainte-Marie-sur-mer. L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Les données suivantes concernent l’année 2013. La population de la commune est relativement âgée.