Pourquoi j’ai volé PDF

Cette pourquoi j’ai volé PDF est en semi-protection longue. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Alors qu’il a un an, ses parents s’installent à Sainte-Geneviève-des-Bois.


« Pourquoi j’ai volé » est un texte et une adresse de Marius Jacob au tribunal d’Amiens en 1905. C’est une confession perturbante pour notre socle moral social, un réquisitoire contre la société de l’époque, de la part de celui que l’on considérait comme un cambrioleur anarchiste dont la vie haute en couleurs, pour la petite histoire, fut l’une des sources d’inspiration de Maurice Leblanc, présent au procès, pour le personnage d’Arsène Lupin. Et il n’est nul besoin d’être voleur pour le lire !

La famille fuit en effet les représailles antisémites dont sont victimes les Juifs de Tunisie après la guerre des Six Jours. Son oncle est un joueur de luth, chanteur de musique orientale, pratiquant dans les soirées, mariages, ou fêtes avec d’autres musiciens. Son père écoute beaucoup de disques : salsa, jazz, opéra, chanson française. Sainte-Geneviève pour Paris où son père ouvre une épicerie. En 1980, il a quatorze ans et son grand-père lui offre sa première guitare.

Il apprend à en jouer seul. Ne trouvant plus à la télévision de musiques qui lui conviennent, Dany Brillant écoute des choses qui le font vibrer : Charles Aznavour, Yves Montand, Serge Reggiani, Georges Moustaki. Ses goûts et ses préoccupations ne sont pas ceux des adolescents de son âge. Rêveur, il lit de la poésie, il se passionne pour la philosophie bien avant la classe de terminale, à quinze ans. Côté musique, le père d’un ami de lycée, guitariste de jazz, lui montre des accords de temps en temps. Dany progresse lentement, se lance sur La Fille d’Ipanema et d’autres standards de jazz.

Depuis toujours, ses parents voient en lui un médecin. Lui rêve de théâtre et de cinéma. Il s’inscrit en fac de médecine. Il découvre Paris et la rive gauche. En 1986, il arrête ses études de médecine et il part pour Saint-Germain-des-Prés. Avec un voisin saxophoniste, il joue sur les trottoirs et aux terrasses de cafés du Quartier latin.