Prophètes et Rois : Bible et Proche-Orient PDF

Actuellement, on comprend parfois le terme comme un prophète non reconnu par les autres religions ou systèmes de croyances. Les critères pour différencier les deux dépendent de chaque religion. Le prophète s’oppose au devin en ce qu’il n’est pas fataliste, il intervient pour que ceux qui l’écoutent changent leur vision et leur comportement, et qu’il ne fonde pas sa connaissance de l’avenir sur l’interprétation d’indices ou de signes concrets : cartes à jouer, vol des oiseaux, prophètes et Rois : Bible et Proche-Orient PDF au sort, ivresse, etc.


De Moïse à Malachie, les prophètes occupent une place de choix dans La Bible. Des livres entiers y sont consacrés à leurs oracles, souvent mentionnés comme la référence ultime dans les livres historiques. Tout en s’effaçant derrière la divinité dont ils se présentent comme les porte-parole, leurs actes, leurs proclamations et leurs écrits ont profondément marqué la vie du peuple hébreu. Sans eux, celle-ci aurait suivi un autre cours ; sans eux, La Bible n’existerait pas.
Or les découvertes épigraphiques révèlent aujourd’hui que le prophétisme n’est pas un phénomène particulier à l’ancien Israël. Les tablettes de Mari et d’Assur, les stèles des rois de Syrie et de Transjordanie témoignent du rôle capital des prophètes et de leurs oracles dans la vie politique et religieuse du Proche-Orient ancien. Ce livre présente donc les dernières recherches sur le prophétisme des Empires mésopotamiens du moyen Euphrate et d’Assyrie, ainsi que des royaumes de Hamat, Damas, Ammon et Moab.
Cette documentation extra-biblique, incluant la référence à des prophètes dans des ostraca paléo-hébreux, éclaire non seulement les interventions des prophètes auprès des rois d’Israël mais aussi la manière dont leurs oracles ont été mis par écrit, rassemblés et transmis au sein d’une tradition littéraire. Les oracles prophétiques consignés dans les livres bibliques, profondément enracinés dans leur temps, y gagnent une nouvelle jeunesse. On saisit mieux comment ces proclamations ont pu marquer leurs contemporains et comment la parole divine, réconfortante ou dérangeante, se révèle en s’insérant dans l’histoire.

Le prophète se dit au service et mû par la divinité, et va souvent à l’encontre de l’opinion de ses concitoyens. Pour le judaïsme, un prophète annonce des événements à venir si le peuple ne change pas de comportement, et opère à titre de lettre de créance un ou plusieurs miracles. L’Esprit soufflant  où il veut , tout homme peut être prophète, parler au nom de la Transcendance, de Dieu, même occasionnellement, un non-chrétien. Chez les manichéistes, Mani est le successeur de Jésus et le dernier prophète. Chez les musulmans, le cycle de la Prophétie est scellé par Mahomet, au sens d’homme inspiré par Dieu, dans les ouvrages traitant de l’islam.

Chez les mormons, Le prophète désigne avec le même sens Joseph Smith, ou son successeur actuel, dans les ouvrages traitant du mormonisme. D’une façon générale, on qualifie de prophète toute personne qui a fait une prophétie en annonçant par avance un événement que les personnes à qui il s’adressait considéraient comme imprévisible. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Certains textes du Proche-Orient montrent des insertions prophétiques après que les événements se soient déroulés et qui servaient le plus souvent à légitimer le pouvoir. Livres prophétiques  ou  Livres des Prophètes  en français, ou même simplement de  Prophètes . Ces prophètes juifs ne servaient pas à légitimer le pouvoir politique, au contraire très souvent ils le critiquent ou s’y opposent.