Qu’est-ce que l’humain ? PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Qu’est-ce que l’humain ? PDF Mbembe, l’auteur du livre Critique de la raison nègre. Basée sur la pigmentation de la peau, la catégorie  Noir  n’a pas de définition formelle et objective.


LE COLLÈGE
LES CHERCHEURS D’AUJOURD’HUI
NOUS LIVRENT, SIMPLEMENT, CLAIREMENT,
L’ÉTAT DE LEUR SAVOIR
QU’EST-CE QUE L’HUMAIN ?

Ou comment deux savants assez philosophes et un philosophe assez savant éclairent la distinction classique entre nature et culture.
Notre tradition culturelle posait une barrière quasiment étanche entre l’animal et l’humain.
Nous savons aujourd’hui que nous partageons avec nos cousins les plus récents l’immense majorité de notre matériel génétique.
Alors qu’est-ce qui spécifie l’humain ?
Trois réponses, venues de trois disciplines : la neurobiologie, en un va-et-vient entre sciences cognitives et biologie du système nerveux, la paléoanthropologie, à la charnière de la théorie de l’évolution et de la préhistoire, et la philosophie.

Pascal Picq, paléoanthropologue, est maître de conférences au Collège de France.

Michel Serres, philosophe, est professeur à Stanford University et membre de l’Académie française.

Jean-Didier Vincent, neurobiologiste, est professeur à l’institut universitaire de France et à la faculté de médecine de Paris-Sud, et directeur de l’institut de neurobiologie Alfred-Fessard du CNRS.

Ce terme est également utilisé par les législations des États qui pratiquent une discrimination basée sur une distinction entre races. La pertinence de la classification de l’humanité en un certain nombre de  races  est aujourd’hui contestée et débattue par les scientifiques, notamment à partir des recherches génétiques. Le terme de race demeure cependant d’un emploi courant dans certaines langues, notamment l’anglais. L’usage du terme Noir pour désigner des personnes est régulièrement dénoncé comme porteur de connotations racistes. Ce terme a pris dans de nombreuses langues, comme le français et l’anglais, une signification discriminatoire et raciste et a progressivement cessé d’être utilisé dans le langage courant. En France, une tendance comparable s’accentue.

Ceci peut également s’expliquer par le fait qu’en France les groupes de jeunes sont souvent cosmopolites à l’inverse de ceux des États-Unis. Dans le cas présent, ces expressions sont utilisées dans un but distinctif, et pas seulement par les jeunes Noirs. Noirs américains eux-mêmes, demeure néanmoins très courant. Harriet Tubman, une esclave afro-américaine fugitive, abolitionniste et  ravisseuse  du chemin de fer clandestin.

Lorsque les Africains étaient déportés en Amérique, les groupes culturels ou sociaux étaient mélangés et les colons ne connaissaient généralement pas ces différences. En mars 1807, la Grande-Bretagne, qui contrôlait largement l’Atlantique, déclara la traite négrière illégale. Noirs aux États-Unis y étaient nés. Le terme africain devint donc problématique. Ils pensèrent aussi que cela donnerait raison à ceux qui luttaient pour un retour des Noirs en Afrique. En 1835, les leaders noirs appelés  Noirs américains  retirèrent le mot  africain  et le remplacèrent par  nègre  ou  Américain de couleur .