Répertoire archéologique de l’arrondissement de Reims. Tome 1 PDF

Saint-Junien est une commune du Centre-Ouest de la France située dans le département de la Haute-Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine. Cité de tradition industrielle, la ville est célèbre par ses ostensions, processions cultuelles très populaires, ses papeteries, ses mégisseries et ses ganteries. Aujourd’hui, une centaine d’ouvriers et trois fabriques produisent annuellement près de 1 500 répertoire archéologique de l’arrondissement de Reims. Tome 1 PDF paires de gants, dont plus du quart est exporté.


Répertoire archéologique de l’arrondissement de Reims. Fascicule 1 / Département de la Marne ; publié sous les auspices de l’Académie de Reims… par Ch. Givelet, H. Jadart et L. Demaison,…
Date de l’édition originale : 1885-1933
Sujet de l’ouvrage : Reims (Marne)

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Saint-Junien est en outre l’une des six villes-portes du parc naturel régional Périgord-Limousin. Ses habitants sont appelés les Saint-Juniauds. Situation de la commune de Saint-Junien en Haute-Vienne. La commune se trouve dans l’emprise du cratère de la météorite de Rochechouart. Elle est bordée au sud par la Vienne, dans laquelle se jette la Glane à l’ouest de la ville. Au nord, la commune est délimitée par le Goire. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.

Le contexte historique et politique de la commune est la cause de bon nombre d’odonymes particuliers. Amand, choisit un gîte sur la rive droite de la Vienne, non loin de son confluent avec la Glane, dans une région appelée Comodoliacum. En 593, Grégoire de Tours est frappé par l’importance du pèlerinage sur le tombeau du saint. Une telle affluence provoque rapidement la naissance d’une agglomération autour de l’abbaye construite en l’honneur du saint. Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795, sous le nom de Junien-la-Montagne. Par décret du 26 septembre 1939, les municipalités communistes sont suspendues, après la signature du pacte de non agression germano-soviétique. Joseph Lasvergnas, maire communiste depuis 1919, doit quitter son poste le 16 octobre 1939.

Le préfet nomme alors une délégation spéciale habilitée à prendre les mêmes décisions qu’un conseil municipal. Le 30 décembre 1939, la délégation spéciale qui administre la ville décide de changer le nom des rues et places à connotation marxiste. Saint Junien, les alsaciens sont logés soit dans des cantonnements dans le quartier du Châtelard, soit dans des logements de particuliers. A la signature de l’armistice du 22 juin 1940, Saint Junien se retrouve en zone libre. La campagne de 1940 a tué 17 st juniauds. En 1944, les actions de la résistance se multiplient.

Dans la nuit du 7 au 8 juin, les résistants tentent de faire sauter le viaduc ferroviaire sur la Vienne. Devant leur échec, ils déboulonnent les rails, et y font dérailler une locomotive et quelques wagons et la ligne Angoulême-Limoges est interrompue. Le soir à 19h, le train en provenance d’Angoulême s’arrête avant le viaduc encombré et les passagers en descendent pour cheminer à pied sur l’ouvrage d’art et prendre un autre train de l’autre côté, pour poursuivre le voyage jusqu’à Limoges. Parmi eux, dix soldats allemands en armes. Un sera abattu par les maquisards. 14h, la ville passe sous le contrôle direct de la Wehrmacht. Dieckmann établit son QG à l’hôtel de la gare.