Recherches sur la bibliothèque de la Faculté de médecine de Paris (Éd.1864) PDF

Le Pensionnat, prédécesseur de l’École normale supérieure, est fermé en 1822 pour motifs politiques, et Cournot obtient sa licence de mathématiques à la Sorbonne en 1823. De 1823 à 1833 il est secrétaire du maréchal de Gouvion Saint-Cyr qu’il aide à rédiger ses mémoires, puis précepteur de son fils, tout en poursuivant ses études : il est licencié recherches sur la bibliothèque de la Faculté de médecine de Paris (Éd.1864) PDF droit en 1827 et obtient son doctorat ès sciences en 1829, spécialité mathématiques, avec sa thèse principale en mécanique et sa thèse secondaire en astronomie.


Recherches sur la bibliothèque de la Faculté de médecine de Paris ; Notice sur les manuscrits qui y sont conservés : d’après des documents entièrement inédits / par Alfred Franklin,…
Date de l’édition originale : 1864
Sujet de l’ouvrage : Bibliothèques — France — Paris (France) — Fonds spéciaux — ManuscritsFaculté de médecine (Paris ; 1808-1896) — Bibliothèque — Histoire

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Il épouse à Gray en 1838 Colombe Petitguyot. Il acquiert le château de Vellexon en Haute-Saône. Il est recteur de l’académie de Dijon de 1854 à 1862, date à laquelle il prend sa retraite. En 1859, il écrit ses Souvenirs, autobiographie qui ne sera publiée qu’en 1913. Il meurt à Paris en 1877 et est inhumé au cimetière Montparnasse. De 1973 à 2010, est parue une édition de ses Œuvres Complètes chez Vrin comportant de onze à treize tomes selon la façon de les compter. Le onzième et dernier tome, divisé sur deux volumes, est consacré à ses Écrits de Jeunesse.

Il introduit le concept d’élasticité en économie et de coût marginal. Ses travaux dans le domaine de l’économie ont influencé les réflexions de Léon Walras, l’un des artisans de la révolution marginaliste. Cournot est aussi un philosophe, qui pense l’articulation et la différence du déterminisme physique, de la vie, de la liberté et du hasard. Il contribua à une interprétation originale du hasard. Les sciences humaines ont pour objet une réalité intermédiaire, où s’associent l’organicité de la langue, de la société, des religions, et l’activité de la raison abstraite.