Regards sur la crise (t 2) ecologique pour une socio anthropologie de l’environnement PDF

Ce mémoire a été refusé en Mai 2008. Un second mémoire a été présenté en Septembre 2008. Regards sur la crise (t 2) ecologique pour une socio anthropologie de l’environnement PDF a été soutenu et validé. Il s’agit de penser notre temps à l’aide de concepts et modèles plus appropriés à la situation.


Cet ouvrage collectif s’attache à dessiner les contours d’une approche socio-anthropologique des problèmes environnementaux. Il s’agit ici de questionner l’évidence d’une formule souvent associée aux questions écologiques : « Penser global, agir local » et de faire transiter les problèmes entre le global et le local, mais aussi entre le penser et l’agir, à travers une multiplicité de situations décrites et analysées par des chercheurs en sciences humaines et du vivant. L’enjeu est moins de chercher des solutions que de faire exister des postures nouvelles à partir desquelles des solutions et des devenirs différents pourraient être imaginés, faisant apparaître la pluralité comme une réponse à la crise écologique. Ce deuxième volume (précédé de Pour une socio-anthropologie de l’environnement. Tome 1 : Par-delà le local et le global), en partant de l’étude de réponses locales et chaque fois singulières apportées aux problèmes environnementaux, propose une pluralité d’approches pour comprendre comment se nouent dans chaque cas des questions sociales, économiques, psychologiques ou technoscientifiques distribuées sur différentes échelles d’appréhension.

En connaître les limites n’empêche pas de penser et de croiser les approches pour réfléchir à notre condition humaine à l’aube de ce nouveau millénaire. Il s’agit des changements dans l’histoire des sciences, de l’évolution des théories. Le paradigme est un modèle théorique de pensée, qui oriente la réflexion et la recherche scientifique. Pour cet auteur, l’histoire de la science est discontinue. C’est une période qui vient après la modernité. Pourtant, il est difficile de dater le passage de la modernité à la postmodernité.

Pour beaucoup de gens, la modernité continue encore à fonctionner. Pour ce qui nous concerne, la postmodernité c’est notre temps, elle vient en continuité et en rupture avec la modernité. La pensée de Marx est en continuité avec la pensée moderne, notamment sur le rôle du progrès et de la science, sur la visée d’émancipation, mais il introduit aussi une rupture. Il commence par constater que l’histoire humaine est l’histoire de la lutte de classe. Pour lui, il n’y a pas de nature humaine, mais une ou plutôt des conditions humaines.