Respect ! : Autorité et rapports de génération dans les banlieues PDF

On a tous eu un professeur qui émerge dans nos souvenirs au milieu d’un océan d’heures d’ennui en classe. Un ou une qui vous a fait d’un coup vous intéresser à l’histoire ou aux maths respect ! : Autorité et rapports de génération dans les banlieues PDF parce qu’on savait vous parler et vous amener à vous surpasser dans une matière où vous vous sentiez nul.


Voilà plusieurs décennies que les «jeunes des banlieues» suscitent au sein de la société craintes et jugements défavorables – voire fantasmes. Et, fréquemment, revient dans le débat public la question de l’autorité et du respect dû par les cadets à leurs aînés. C’est dire l’intérêt d’une réflexion pluridisciplinaire portant sur les relations intergénérationnelles au sein des institutions à vocation éducative que sont la famille, l’école ou les équipements socio-éducatifs.

Dans la continuité d’un séminaire tenu en 2010, le présent ouvrage propose sur ce sujet une combinaison d’approches relevant aussi bien de la sociologie que de l’anthropologie. Prenant appui sur des recherches menées tant en France qu’au Brésil, les différents auteurs n’accordent pas la même place à l’individu et aux collectifs, aux ancrages sociaux et aux marges de manoeuvre, aux héritages symboliques et aux rapports de domination : pour autant, ils partagent un égal souci d’éviter tout déterminisme social ou spatial, nous invitant ainsi – chacun à sa manière – à remettre en question le socle épistémologique sur lequel se fondent, depuis un demi-siècle, nos analyses des liens sociaux.

Contributions :

CÉSAR BARREIRA, MAURICE BLANC, JEAN-HUGUES DÉCHAUX, PHILIPPE FORAY, ABDELHAFID HAMMOUCHE, JACQUES ION, DIDIER LAPEYRONNIE, EMMANUELLE SANTELLI.

Ce jeudi 23 mai, la classe est lancée dans les révisions. Au programme, un cours sur la justice sociale. Ils sont trente assis dans une petite salle. Avec ses grands, ses petits, ses noirs de peau ou basanés, ses filles et garçons aux vies compliquées souvent, la terminale 2 est une classe typique de cette ville populaire.

Durant une heure, les élèves vont à tour de rôle lire à haute voix leurs notes pour structurer leur fiches. A l’exception d’une jolie métisse prise par une irrépressible envie de dormir. L’après midi a déjà été éprouvante avec son épreuve de bac blanc d’espagnol et le cours d’EPS. Jérémie Fontanieu se démène comme un beau diable et soudain s’exclame quand un élève qui n’intervient jamais répond à une question :  ça fait plaisir! Tout d’un coup, on se dit qu’on aurait rêvé d’assister à un cours comme celui-là. Ces élèves aux niveaux disparates, le jeune prof, ancien de Sciences-Po, les a découvert en septembre, peu motivés et pas du tout travailleurs. Ayant lu tout Pierre Bourdieu et Bernard Lahire, il savait la reproduction sociale de l’école, le plafond de verre pour ces enfants de banlieue et le déterminisme fataliste des enseignants.

Je voulais changer cette fatalité , dit-il d’un ton péremptoire. Dés la rentrée, ces derniers sont invités avec empressement à assister à une réunion. Tous les lundis matin, un QCM vient vérifier la leçon apprise ou pas. Ils sont corrigés dans les deux heures et notés sévèrement. Les notes ont suivi la courbe des efforts. La classe a progressé, les plus faibles comme les meilleurs.

Jérémie Fontanieu ne donne jamais de devoirs écrits pour ne pas accroître les inégalités entre ceux qui ont des parents qui peuvent les aider et les autres. Laura et Randa ont été repêchées en fin de première. Depuis le début de l’année, elles ont décollé. En voyant les résultats, on a vu qu’on n’était pas bête. On a fini par croire aussi en nous , explique la première, petite blonde menue.

Quand ils travaillent ces élèves peuvent déchirer, feint-il de répondre. Post scriptum : le 11 juillet, les résultats sont tombés : 33 élèves sur les 35 de la classe ont obtenu le précieux sésame. Nous réussirons l’an prochain , commente le jeune enseignant. Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Where To Purchase Generic Ciprofloxacin 0. Au fait c’est pour quand les cours pour les profs ?

Je comprends les gens, surtout les profs, qui se sentent agacés par la médiatisation de cet exemple. On ne trime pas assez, c’est ça ? Pourtant, il ne faut pas perdre de vue l’essentiel : des articles comme celui-ci contribuent enfin à donner une meilleure image du métier de prof. Il ne s’agit pas de montre une méthode miracle, mais de redonner un peu d’espoir et de  punch  à notre éducation nationale. De montrer qu’être prof, ça peut être un boulot intéressant, gratifiant, et surtout très utile ! Bravo donc à ce prof et à tous les autres, jeunes ou vieux, qui triment et s’engagent pour leurs élèves. Bravo Jérémie, mais nous sommes des centaines qui faisons de notre mieux en banlieue ou dans des lycée publics.

Et nous pas d’éloges, trop besogneux ? Monsieur, je tiens à lui apporter un soutien total ! Pour moi, c’est tout bonnement l’histoire d’un héros ordinaire qui je l’espère parviendra à son objectif de réussite d’ici à quelques semaines. EN manque de gens comme vous et j’aurais été plus qu’heureux d’avoir eu ce genre de professeur en terminale ! Pourquoi ne pas se contenter de citer le prénom de l’élève dont il s’agit et s’en tenir à ça? Une jolie métisse, une grande noire aux fine tresse, une petite blonde menue et un petit costaud aux yeux bridés, on se croirait dans un casting ! Je tiens à féliciter ce professeur.

Il a réussi à remotiver ces élèves par une méthode rigoureuse et ambitieuse. Le principal problème de l’école n’est pas le contenu des programmes mais le fait que les élèves n’écoutent pas en cours et travaillent peu ou mal le soir. Avec sa méthode ce professeur a réussi à corriger en partie ces deux problèmes ! Je ne suis pas du tout d’accord avec toi, j’ai eu très très rarement de bon professeurs qui peuvent intéresser n’importe qu’elle élèves à n’importe qu’elle matières. 2 heures, ensuite sa sonne et voilà. Et pareil au lycée quand tu te lève à 6h30 que tu fais 9 heures de cours dans la journée avec seulement 1 heure de pause pour manger.