Revue d’histoire de la deuxieme guerre mondiale – n°94 PDF

Position des divisions polonaises le 1er septembre 1939. Ce prétexte s’ajoute au contentieux concernant les droits de l’Allemagne sur la ville libre de Dantzig et le passage revue d’histoire de la deuxieme guerre mondiale – n°94 PDF la Prusse-Orientale et le reste de l’Allemagne à travers le corridor de Dantzig. Alliés occidentaux déclarent la guerre à l’Allemagne, mais agissent peu militairement. La tactique mise en œuvre en Pologne par l’armée allemande est celle de la Vernichtungsgedanke, littéralement, le  concept d’annihilation , une doctrine datant de Frédéric le Grand et basée sur la rapidité de mouvement qui déstabilise l’ennemi.


L’invasion de la Pologne provoque l’entrée en guerre de la France, du Royaume-Uni, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Canada, le 3 septembre. France dispose, elle en lance neuf sur la Sarre, qui progressent sur une profondeur de huit kilomètres sans rencontrer de résistance. Les Allemands ne déplacent pas un seul soldat du front polonais. Dans cette même période, la Royal Air Force largue des tracts sur les villes allemandes. Le 1er octobre, le Reich et l’URSS contrôlent complètement le territoire.

Toutefois, le gouvernement polonais ne s’est jamais rendu. Les derniers coups de feu polonais sont tirés le 6 octobre lors de la bataille de Kock. Les avions polonais rescapés permettent aussi à quelques dirigeants de rallier les pays alliés que sont alors la France et le Royaume-Uni. L’Allemagne agrandie et la Pologne démembrée pendant la Seconde Guerre mondiale. Selon les termes des deux décrets édictés par Hitler, les 8 et 12 octobre 1939, de vastes régions de la Pologne sous contrôle allemand sont annexées à l’Allemagne. La totalité des territoires annexés par le Reich couvre une superficie de 94 000 km2 et compte 22 millions d’habitants, des Polonais pour la plupart. Ces régions sont majoritairement peuplées d’Ukrainiens et de Biélorusses, avec d’importantes minorités de Polonais et de Juifs.

1939 entre les deux puissances occupantes. Article connexe : Territoires polonais annexés par l’Union soviétique. Le NKVD a joué un rôle important dans la  soviétisation . Les premières victimes du nouveau régime sont les 217 000 prisonniers de guerre capturés par l’URSS après l’invasion de septembre 1939. Parmi les personnalités arrêtées figurent les anciens Premiers ministres Leon Kozłowski et Aleksander Prystor. Comme la répartition de ces populations n’est pas homogène, une grande partie des territoires est donc habitée par de fortes minorités non polonaises, notamment les Biélorusses au nord et les Ukrainiens au sud. Quelques semaines après la capitulation des Polonais, les Soviétiques organisent un simulacre d’élections au Soviet suprême de la  Biélorussie occidentale  et de l’ Ukraine occidentale , nouvelles appellations des provinces annexées par les Soviétiques.

L’université de Lviv ainsi que beaucoup d’autres écoles sont rouvertes, mais elles fonctionnent désormais en russe comme de nouvelles institutions soviétiques et non en polonais selon leurs anciennes traditions. Tous les médias passent sous le contrôle de Moscou. Les nouvelles autorités mettent en place un régime policier qui repose sur la terreur. Toutes les organisations polonaises sont dissoutes. Tous les résidents de la zone annexée acquièrent automatiquement la citoyenneté soviétique. Dans un premier temps, les nouvelles autorités bénéficient d’un certain soutien parmi les minorités non polonaises qui avaient subi la politique centralisatrice, nationaliste et pro-catholique de la République polonaise jusqu’en 1939. Les territoires polonais contrôlés par le Reich sont divisés par décrets en deux ensembles dans le courant du mois d’octobre 1939.

Selon les directives émanant directement de Hitler, le régime d’occupation allemand en Pologne applique une politique de destruction de la Pologne en tant que nation. Hans Frank, avocat allemand proche de Hitler, ayant défendu le NSDAP devant les tribunaux dans les années 1920, est nommé Gouverneur général le 26 octobre 1939. 94 000 km2, mais ce chiffre s’accroît de 860 000 Polonais, Juifs ou non-Juifs, expulsés de la zone annexée par le Reich et réimplantés dans le Gouvernement général. Dans l’idéologie nazie les Slaves sont considérés comme des  sous-hommes . Hitler, doit être mené contre les Polonais. L’opération Tannenberg a été imaginée dès 1939, avant l’invasion de la Pologne. 61 000 activistes, intellectuels, acteurs, anciens officiers, avait été élaborée avec l’aide de membres des minorités allemandes vivant dans l’Ouest de la Pologne.

Les personnes figurant sur la liste devaient être internées ou abattues. SD, théoriquement sous les ordres des officiers locaux de la Wehrmacht. Les Einsatzgruppen opèrent dès septembre 1939. La population civile polonaise souffre de l’occupation allemande de différentes façons. De nombreux habitants sont expulsés de la zone annexée par l’Allemagne en vue d’une colonisation allemande et forcés de se réinstaller dans les territoires du Gouvernement général. Des centaines de milliers de Polonais sont déportés en Allemagne pour un travail forcé dans l’industrie ou l’agriculture.